»Comme des frères » de Claudine Desmarteau

Titre VF : Comme des frères

Autrice : Claudine Desmarteau

Editions L’Iconoclaste, 2020.

Genre : Littérature contemporaine

 » La tristesse est une couleur – pour moi gris serpillière. La couleur du ciel après la pluie.

La peur a une odeur. Les chiens la reniflent, on m’a appris ça quand j’étais môme. Il faut éviter de transpirer la trouille quand on croise un chien. A l’école et au collège c’est pareil. On est comme des chiens. La peur on la renifle. Elle rend agressif. Elle excite la meute. Le dégoût de soi, il n’a ni goût ni odeur. Il serre la gorge. Il dessèche les mains et la bouche. »

Résumé :

 » Raphaël, devenu adulte, se souvient. Ils avaient seize ans. Lui, Kevin, Ryan, Idriss et les autres : une bande de garçons soudés comme des frères, qui se connaissaient depuis l’enfance – sauf Quentin, dit « Queue-de-rat », débarqué au collège. Le dernier arrivé devient le bouc émissaire. Parce que, quand on est adolescent il faut parfois quelqu’un à rabaisser pour se sentir supérieur. Les journées sont longues dans cette petite ville. On en a vite fait le tour. Leur vie est rythmée par les longues soirées à fumer des joints dans un jardin ouvrier, les petits vols, la voiture empruntée, les rivalités amoureuses, les défis inspirés de vidéos américaines. Ils zonent, s’ennuient, testent leurs limites… jusqu’au drame.

Claudine Desmarteau signe un livre d’une grande tension sur cet âge de tous les extrêmes et cette culpabilité qu’adulte on porte en soi. Chaque page est un pas de plus vers l’issue qu’on devine fatale.  »

Chronique :

Comme des frères est un roman sur l’amitié masculine et adolescente dans tout ce qu’elle peut avoir de complexe et multiple, à la fois fragmentée et simple.

C’est la violence de l’enfance alliée à ce qu’elle a de plus magique.

C’est la rudesse de l’adolescence, ses expériences et son caractère transitoire.

On suit l’évolution des garçons de cette bande par l’œil de Raphaël, implacable comme les avis adolescents savent si bien l’être.

L’écriture de l’autrice est faite de phrases courtes, d’un langage familier et d’une certaine âpreté dans la description de ces enfants, donnant une puissance au texte dont peu aurait été capable.

Décidément, L’Iconoclaste à ce don de publier des écrits sensibles et atypiques, alliant le fond et la forme comme nul autre pareil. Il est ardu de parler de leurs livres, tant à l’image de Ma reine de Jean-Baptiste Andrea ou de La vraie vie de Adeline Dieudonné, ils touchent à un je-ne-sais-quoi de dérangeant.

Ne vous imaginez pas un énième texte sur l’adolescence, celui-ci est tranchant et brutal, sensible et tendre comme on n’en n’avait pas lu depuis longtemps !

Je remercie les éditions L’Iconoclaste pour l’envoi de ce livre !

Une réflexion sur “ »Comme des frères » de Claudine Desmarteau

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s