»L’homme qui pleure de rire » de Frédéric Beigbeder

Titre VF : L’homme qui pleure de rire

Auteur : Frédéric Beigbeder

Edition Grasset, 2020.

Genre : Littérature contemporaine

 » Toute ressemblance avec des faits réels ou des personnalités existantes pourrait révéler les limites d’un auteur sans imagination.

Un jour, il me faudra admettre que j’ai consacré mon existence à faire passer mes problèmes pour des fictions et ma vie pour un roman.  »

Octave Parango

Résumé :

 » Octave Parango a été concepteur-rédacteur dans les années 1990, model scout dans les années 2000. Le voici maintenant qui découvre dans les années 2010 un nouveau métier…

Après « 99 Francs » sur la tyrannie de la publicité et « Au secours pardon » sur le marchandisation de la beauté féminine, ce nouveau roman satirique, hilarant et désespéré clôt la trilogie d’Octave Parango sur les aliénations contemporaines.

Tout est malheureusement vrai (et vécu) dans cette satire, hilarante et désespérée, des dérives de notre société de divertissement.  »

Chronique :

Utiliser un smiley en guise de titre est pour le moins provocateur et inédit ! Ainsi s’intitule le dernier né de Frédéric Beigbeder. Ultime tome de la saga Parango, personnage mais surtout double littéraire de l’écrivain.

Ce dandy aux mauvaises manières permet d’éclabousser quelques uns des importants de notre société sous des noms d’emprunt et sous couvert d’humour. Ce style corrosif est la marque de fabrique de Beigbeder, c’est aussi pourquoi on le lit. Un certain charme nous pousse à détester gentiment ce personnage qui nous offre un regard très conscient sur notre société et nos comportements.

L’homme qui pleure de rire conte le dérapage de trop de Parango, lors de sa chronique matinale, sur la radio la plus écoutée de France. Nous revivons avec lui, heure par heure, la soirée de la veille, ses frasques de boîte de nuit en rencontres fortuites et bien sûr ses monologues sur l’homme contemporain.

Une grande part de ce pamphlet fictionnel a attrait aux réseaux sociaux et à cette immédiateté périssable la seconde qui suit. Un roman qui est peut être moins corrosif, moins fou que les précédents, moins imprégné de ce petit charme décalé et décadent auquel il nous avait habitué. Malgré tout un bon texte qui fait sourire et ouvre les yeux sur le malheur du temps présent : la course toujours plus folle à la nouveauté.

3 réflexions sur “ »L’homme qui pleure de rire » de Frédéric Beigbeder

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s