»Voisin, Voisine » de Angela Behelle

Titre VF : Voisin, Voisine
Auteur : Angela Behelle
Editions J’ai Lu, 2014.
Genre : Romance contemporaine, romance érotique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » L’image rangée que je donne est trompeuse, Andréa. Je ne suis pas aussi sage qu’on pourrait le croire.  »

Lire la suite

Publicités

 »Lust » de Elfriede Jelinek

Titre VO : Lust
Titre VF : Lust
Auteur : Elfriede Jelinek
Traduit de l’allemand par Yasmina Hoffman et Maryvonne Litaize.
Editions Points, 2004 (éditions Seuil 1996).
Genre : Littérature contemporaine, érotique
Prix noble de littérature 2004.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » La plupart des hommes connaissent mieux la biographie de leur auto que l’autobiographie de leurs femmes.  »

Lire la suite

 »Les monologues du vagin » de Eve Ensler

Titre VO : The Vagina Monologues
Titre VF : Les monologues du vagin
Auteur : Eve Ensler
Traduit de l’anglais ( Etats-Unis ) par Lili Sztajn.
Editions Denoël & d’ailleurs, 2015.
Genre : Théâtre, essai, érotique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » Voici le lieu où penser à nos vagins, où découvrir celui des autres femmes, écouter des histoires et des entretiens, répondre aux questions et en poser. Voici le lieu où s’affranchir des mythes, de la honte et de la peur. Voici le lieu où s’entraîner à dire le mot, parce que, comme chacun sait, le mot est ce qui nous fait avancer et nous libère.  »VAGIN ».  »

Lire la suite

 »Juliette Society » de Sasha Grey

Titre VF : Juliette Society
Auteur : Sasha Grey
Editions Le Livre de Poche, 2013.
Genre : Érotique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » Et je prends finalement conscience que c’est là que je veux être aussi, qu’à partir de maintenant, rien ne sera plus jamais pareil. Je ne serai plus jamais là même. J’ai enfin sauté le pas.  »

Lire la suite

Hôtel chambre II de Emma Mars

Titre VF : Hôtel chambre – II
Auteure : Emma Mars
Editions First, 2014.
Genre : Romance érotique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » Notre havre. Notre maison. Telle est devenue la chambre numéro un, la Joséphine […] Elle a peut-être perdu un peu de son lustre depuis que nous y avons tous deux élus domicile, envahie par les plateaux-repas et les vêtements froissés. Mais elle distille aussi un charme plus subtil, celui des soupirs que nous accrochons jour après jour à ses murs, celui des râles qui coulent jusqu’au sol et peuplent son parquet, armée éphémère et invisible que nous sommes les seuls à percevoir.  »

Lire la suite