»La chaleur » de Victor Jestin – Rentrée Littéraire 2019

Titre VF : La chaleur

Auteur : Victor Jestin

Editions Flammarion, 2019.

Genre : Littérature contemporaine

 » Oscar est mort parce que je l’ai regardé mourir, sans bouger.  »

Résumé :

 »  » Oscar est mort parce que je l’ai regardé mourir, sans bouger. Il est mort étranglé par les cordes d’une balançoire.  » Ainsi commence ce court et intense roman qui nous raconte la dernière journée que passe Léonard, 17 ans, dans un camping des Landes écrasé de soleil. Cet acte irréparable, il ne se l’explique pas lui-même. Rester immobile, est-ce pareil que tuer ? Dans la panique, il enterre le corps sur la plage. Et c’est le lendemain, alors qu’il s’attend chaque instant à être découvert, qu’il rencontre une fille.

Ce roman est l’histoire d’un adolescent étranger au monde qui l’entoure, un adolescent qui ne sait pas jouer le jeu, celui de la séduction, de la fête, des vacances, et qui s’oppose, passivement mais de toutes ses forces, à cette injonction au bonheur que déversent les haut-parleurs du camping.  »

Victor Jestin a 25 ans. Il a passé son enfance à Nantes et vit aujourd’hui à Paris. La Chaleur est son premier roman.

Chronique :

La chaleur est LE roman de cet fin d’été, que vous lirez sous le soleil, le corps enduit de crème solaire et des frissons dans le dos…

Imaginez Léonard, 17 ans, pétrifié devant Oscar se suicidant à l’aide des cordes d’une balançoire. Pendant deux jours, ce moment le hante mais il ne dit rien, engoncé dans son corps d’adolescent qu’il ne maîtrise pas. Le camping bruisse tout autour de lui des mêmes odeurs et des mêmes couleurs, mais pourtant tout est différent pour Léonard, ou si peu. Il y a Louis, ami d’un été, un brin excentrique et la belle Luce, fruit de toutes les attirances. Il y a ses parents et les vacances qui n’en finissent plus de s’éterniser.

Victor Jestin, dans ce premier roman, nous offre toute la violence et la volupté de l’adolescence en une petite centaine de pages. C’est toute la souffrance et la fièvre des premières fois qui est dépeinte ici, avec en toile de fond cet insupportable secret. L’ambivalence du charme adolescent, de cette liberté nouvelle couplée avec le glauque que peut revêtir cette partie de nos vies.

Une écriture parfois crue qui met mal à l’aise et rend les mains moites, mais qui sait être lumineuse et tendre, un mélange qui sied parfaitement à l’intrigue. Un roman subtil et une chute magistrale qui laisse le cœur au bord des lèvres…

Je remercie vivement la maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Sortie aujourd’hui, 28 août en librairie.

Publicités

18 réflexions sur “ »La chaleur » de Victor Jestin – Rentrée Littéraire 2019

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  2. J’aime beaucoup comment tu décris ce roman. Il me fait au prix Goncourt de l’année dernière Leurs enfants auprès d’eux avec ce thème de l’adolescence mais en moins sensible et plus dans le style lutte des classes !

    • Je dois avouer que je n’ai pas lu Leurs enfants après eux, je l’ai commencé, mis en pause après 30 pages et jamais repris ! Il serait temps ^^
      Je pense qu’il pourrait tout de même me plaire de par ce qu’il décrit.

  3. ah oui, tiens… il n’y aura plus ni vacances ni crème solaire pour moi pendant un moment mais le livre me donne bien envie, merci, je ne connaissais pas!

    • C’est un livre très atypique, alors je peux comprendre qu’il puisse laisser plus ou moins indifférent… J’ai vraiment aimer son écriture qui met mal à l’aide de part ce qu’il décrit des tourments adolescents…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s