» Ça raconte Sarah » de Pauline Delabroy-Allard – Rentrée Littéraire 2018

Titre VF : Ça raconte Sarah

Auteur : Pauline Delabroy-Allard

Editions de Minuit, 2018

Genre : Littérature contemporaine, romance

Prix  »Envoyé par la Poste » 2018

 » Je ne parviens pas, dans cette nuit moite, à détacher mes yeux de ce corps nu et de son crâne cireux. De son profil de morte.  »

Résumé :

 » Ça raconte Sarah, sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non, pas verts, ses yeux d’une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ça raconte Sarah la fougue, Sarah la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l’allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l’étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure. Ce moment précis et minuscule, un basculement d’une seconde à peine. Ça raconte Sarah, de symbole : S.  »

Pauline DELABROY-ALLARD est la lauréate du Prix « Envoyé par La Poste » 2018 pour son livre Ça raconte Sarah publié aux éditions de Minuit. Ce prix récompense un 1er roman, envoyé par la poste à un éditeur.

Chronique :

Ça raconte Sarah est un livre sur la passion amoureuse, destructrice et obsessionnelle. Les deux protagonistes passent leur temps à s’aimer et se détruire, mais ne peuvent se passer l’une de l’autre. Elles ne se connaissent pas au début du récit, se rencontrent par hasard et ne se quittent (presque) plus. Sarah est musicienne, notre narratrice l’attend et est professeur à ses heures perdues. Car en dehors du temps-Sarah, rien n’est plus tangible, rien n’a plus de sens.

La première partie du récit est un long portrait de Sarah et de leur histoire passionnée. Un va et vient de sentiments, une description amoureuse, longue et minutieuse. On s’attache à Sarah, on tombe amoureux nous aussi de cette femme si forte, qui traverse la vie et qui tombe parfois. Des mots sensuels, érotiques, crus parfois, exprimant la passion et le désir de ces deux femmes, la fascination pour Sarah, pour tout ce qu’elle incarne.

La deuxième une errance de la narratrice dans une ville inconnue. Sarah n’apparaît pas, mais est derrière chaque mot et chaque pas. La plume se fait plus contemplative, plus émotive et plus rude. Une page s’est tournée, l’histoire ne s’est pas écrite comme elles le voulaient…

Ça raconte Sarah raconte l’amour, la passion et l’absence. Surtout l’absence plus grande que tout, qui dévaste et ronge.

7 réflexions sur “ » Ça raconte Sarah » de Pauline Delabroy-Allard – Rentrée Littéraire 2018

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  2. Pingback: Bilan du mois de Novembre 2018 et Dans la hotte de Charlotte ( + bilan Foire du Livre Brive La Gaillarde 2018 ) | Topobiblioteca

  3. Pingback: « Ça raconte Sarah » – Pauline Delabroy-Allard – Mes Lectures du Dimanche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s