»Le malheur du bas » de Inès Bayard – Rentrée Littéraire 2018

Titre VF : Le malheur du bas

Auteur : Inès Bayard

Editions Albin Michel, 2018.

Genre : Littérature contemporaine

 » Avant toute révélation qui provoquerait les premiers jugements, prenons le temps d’apprécier un instant la silhouette de cette femme morte entourée des siens, la seule à être restée droite autour de la table.  »

Résumé :

 » « Au cœur de la nuit, face au mur qu’elle regardait autrefois, bousculée par le plaisir, le malheur du bas lui apparaît telle la revanche du destin sur les vies jugées trop simples. »

Dans ce premier roman suffoquant, Inès Bayard dissèque la vie conjugale d’une jeune femme à travers le prisme du viol. Un récit remarquablement dérangeant.  »

Chronique :

Certainement LE livre le plus dérangeant de cette Rentrée Littéraire !

Un premier roman où l’auteur place la barre très haute !

Un livre dans lequel il ne faut rien connaître d’autre que son sujet : le viol.

Un style franc et brutal, sans emphase ou effusion de sentiment, juste une réalité brute.

Une violence sourde, du quotidien, par petits gestes.

Une ambiance sombre et malsaine.

Le traitement psychologique du personnage principal est intime, rien ne nous est épargné de ses plus sombre pensées, de ses gestes les plus dénués de sens, les plus triviaux. C’est là que réside la puissance du roman, car le lecteur est sous l’emprise de ce personnage, condamné à lire sa descente aux enfers que personne ne remarque.

Un texte d’une rare intensité dont on ressort le souffle coupé, l’impression d’avoir échoué sur un ring de boxe après avoir reçu un uppercut en plein visage.

Je remercie Rakuten-Priceminister qui organise les Matchs de la Rentrée Littéraire pour l’envoi de ce livre !

Publicités

8 réflexions sur “ »Le malheur du bas » de Inès Bayard – Rentrée Littéraire 2018

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  2. Je me répète et je persiste …. trop proche de « Je me suis tue » de Mathieu Menegaux … Franchement dérangeant cette similitude !

    • Je n’ai pas lu Je me suis tue, je pense que je le lirai dans quelques temps. J’aime énormément ce qu’écrit Mathieu Menegaux, qui est un homme fort charmant et très gentil =)
      Effectivement quand deux livres se ressemblent beaucoup trop, il est certain qu’il doit y avoir d’un côté ou de l’autre, une déception. On préfère toujours l’un ou l’autre.

  3. C’est un des romans de la rentrée littéraire qui me fait le plus envie. Et ton avis m’intrigue encore plus surtout que je n’ai pour le moment lu aucun avis négatifs voire mitigés. JE pense me le procurer très prochainement !

  4. Pingback: Bilan du mois d’Octobre et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

  5. Pingback: Meilleures lectures de 2018 | Topobiblioteca

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s