Bilan du mois d’Octobre et Dans la hotte de Charlotte

bilan (2)

J’ai lu ce mois-ci 5 livres soit un total de 1452 pages lues :

Lire la suite

Publicités

 »Sujet inconnu » de Loulou Robert – Rentrée Littéraire 2018

Titre VF : Sujet inconnu

Auteur : Loulou Robert

Edition Julliard, 2018.

Genre : Littérature contemporaine

 »Je pensais que ma douleur me protégerait de toutes les autres. Je pensais être forte. Plus forte. Que toi. Que tout. Je pensais pouvoir tout arrêter. Partir avant. Avant quoi ? Toi. Toi, tu ne pars pas. Je pensais garder le contrôle. Être lucide. C’est le pire. J’étais lucide. Je pensais beaucoup. J’avais des certitudes. J’avais tort.  »

Lire la suite

 »Le malheur du bas » de Inès Bayard – Rentrée Littéraire 2018

Titre VF : Le malheur du bas

Auteur : Inès Bayard

Editions Albin Michel, 2018.

Genre : Littérature contemporaine

 » Avant toute révélation qui provoquerait les premiers jugements, prenons le temps d’apprécier un instant la silhouette de cette femme morte entourée des siens, la seule à être restée droite autour de la table.  »

Lire la suite

 »Tu t’appelais Maria Schneider » de Vanessa Schneider – Rentrée Littéraire 2018

Titre VF : Tu t’appelais Maria Schneider

Auteur : Vanessa Schneider

Editions Grasset, 2018.

Genre : Littérature contemporaine

 » Il n’est jamais trop tard pour dire aux gens qu’on les aime.  »

Lire la suite

 »L’autre côté du paradis » de Sally Koslow

Titre VO : Another side of paradise (2018)

Titre VF : L’autre côté du paradis

Auteur : Sally Koslow

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Elisabeth Peellaert.

Editions JC Lattès, 2018.

Genre : Historique

 » On rencontre toutes sorte d’amour dans ce monde, mais jamais deux fois le même.  »

F. Scott Fitzgerald, Gatsby le Magnifique

Lire la suite

 »Modèle vivant » de Joann Sfar – Rentrée Littéraire 2018

Titre VF : Modèle Vivant

Auteur : Joann Sfar

Editions Albin Michel, 2018.

Genre : Littérature contemporaine

 » J’ai écrit toutes ces pages partagé entre la crainte qu’un livre sur le dessin n’intéresse personne et la certitude que c’est un travail sur des questions universelles. A chaque ligne, la question de la violence, du nu et de la délicatesse est posée. Je n’écrirai jamais de manuel de dessin, ça n’aurait aucun sens. Mais j’ai besoin de parler pour le dessin, parce que personne n’y comprend rien, moi le premier.  »

Lire la suite