»Vincent qu’on assassine » de Marianne Jaeglé

Titre VF : Vincent qu’on assassine

Auteur : Marianne Jaeglé

Editions Folio, 2018. ( éditions Gallimard, 2016 )

Genre : Art, Biographie

 » Être artiste, c’est chercher toujours et n’être jamais satisfait.  »

Résumé :

 » Tu es trop jeune pour le savoir, ajoute-t-il à voix basse : un peintre peint non seulement avec de la couleur mais aussi avec de l’abnégation, des renoncements à soi et le cœur brisé.  »

 » Auvers-sur-Oise, juillet 1890. Vincent Van Gogh revient du champ où il est allé peindre, titubant, blessé à mort. Il n’a pas tenté de se suicider, comme on le croit d’ordinaire. On lui a tiré dessus. Inspiré par les conclusions des historiens Steven Naifeh et Gregory White Smith, ce roman retrace dans un style épuré les deux dernières années de la vie du peintre et interroge sa fin tragique. Qui est responsable de sa mort ? Pourquoi l’a-t-on tué ? Comment la légende du suicide a-t-elle pu perdurer cent vingt années durant ? En montrant Vincent Van Gogh aux prises avec son temps, avec ceux qui l’entourent et avec la création, le roman rend justice à un homme d’exception que son époque a condamné à mort.  »

Chronique :

Vincent qu’on assassine est un roman historico-fictionnel et artistique sur les dernières années et la mort énigmatique de Vincent Van Gogh.

Vincent van Gogh, autoportrait a l’oreille bandee, tableau, 1889, coll. Institut Courtauld — Self-portrait with Bandaged Ear, by Vincent van Gogh, 1889

Personne ne sait ce qui s’est réellement passé ce 29 juillet 1890, à Auvers-sur-Oise. Vincent Van Gogh reçoit une balle, mais la trajectoire de celle-ci reste encore aujourd’hui, pour beaucoup, mystérieuse. A-t-on voulu l’assassiner ou a-t-il voulu se suicider ? L’auteur rejoue avec nous la partition de ses dernières années, depuis son arrivée au village.

La visite de Paul Gauguin.

Sa solitude et la misère.

Ses troubles du comportement.

Ses rapports parfois difficiles avec son frère, Théo.

Peu de dialogues parsèment le récit qui se concentre sur les descriptions de paysages, de sensations et de sentiments.

Un récit intime au cœur de la création.

Publicités

4 réflexions sur “ »Vincent qu’on assassine » de Marianne Jaeglé

  1. Pingback: Bilan du mois de Juin 2018 et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  3. Un mystère qui va encore planer longtemps… quel artiste! Je peux comprendre que les auteurs souhaitent publier les résultats de leur enquête sur ce peintre tourmenté, coloré, inoubliable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s