»Max » de Sarah Cohen-Scali

Titre VF : Max

Auteur : Sarah Cohen-Scali

Editions Gallimard, 2012.

Genre : Jeunesse

 » Nous sommes le 19 avril 1936. Bientôt minuit.

J’aurais dû naître hier déjà, mais je n’ai pas voulu.  »

Résumé :

 »  » 19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler! »

Max est le prototype parfait du programme « Lebensborn » initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l’Allemagne puis l’Europe occupée par le Reich.  »

Chronique :

Max roman jeunesse, paru il y a quelques années, à fait grand bruit en abordant le sujet de la seconde guerre mondiale et plus particulièrement du programme Lebensborn, visant a créer la pure race Aryenne. Max, notre personnage principal, est un enfant né de ce programme. Nous le rencontrons fœtus dans le ventre de sa mère, nous le suivons ensuite enfant, manipulé par les instances supérieures allemandes pour accomplir la mission du Reich.

Le sujet des Lebensborn est peu souvent abordé dans la littérature sur la seconde guerre mondiale, et encore moins dans un livre jeunesse. Il s’agissait pour des hommes et des femmes choisis, de se reproduire ensemble afin de créer la nouvelle et pure race Aryenne. Un sujet fort sensible, même aujourd’hui. Le programme est expliqué à travers son propre  »produit », le personnage principal en est le résultat. Un choix pertinent car il permet de développer le côté historique, mais également de décrire ce en quoi les nazis croyaient. Un roman psychologique qui nous fait prendre conscience de la complexité de l’espèce humaine.

Un ouvrage jeunesse atypique sur la seconde guerre mondiale, porté par un personnage principal tour à tour antipathique et émouvant dans sa quête d’une identité qu’il peine à trouver.

Publicités

16 réflexions sur “ »Max » de Sarah Cohen-Scali

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  2. Pingback: Bilan du mois d’Avril 2018 et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

  3. Pingback: Ils me font envie, vous les avez lus ! #12 – Les miscellanées d'Usva

  4. Pingback: Max – Sarah Cohen-Scali – La petite bibliothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s