»La disparition de Stephanie Mailer » de Joël Dicker

Titre VF : La disparition de Stephanie Mailer

Auteur : Joël Dicker

Editions De Fallois / Paris 2018.

Genre : Littérature contemporaine, Thriller, Roman 2018

 » Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer ? Qu’a-t-elle découvert ? Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ? »

Résumé :

 » 30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers : le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres. L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration. Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque. Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses. Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer ? Qu’a-t-elle découvert ? Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ?  »

 

Chronique :

En 2012, Joël Dicker faisait sensation avec La vérité sur l’affaire Harry Quebert, couronné de prix dont celui du Goncourt des lycéens. Prochainement adapté en mini-série de 10 épisodes aux Etats-Unis avec dans le rôle de Harry, Patrick Dempsey. Un best-seller dans de nombreux pays, un roman addictif et bien ficelé ! Si une suite a été écrite reprenant le personnage de Marcus, Le livre des Baltimore, il revient aujourd’hui avec une histoire totalement inédite et sans rapport avec les précédentes.

La disparition de Stephanie Mailer reprend les ingrédients qui ont fait le succès de l’auteur.

Même ambiance de petite ville américaine, typiquement sans histoire mais qui cache un sombre passé si l’on gratte le vernis de surface.

Même construction du récit, entre retour dans le passé et multiplication des points de vues.

Même construction de chapitre avec des révélations à chaque fin de ceux-ci.

 

Si le schema peu sembler éculé il n’en fonctionne pas moins à merveille ! Nous nous surprenons à tourner avidement les pages afin de découvrir le fin mot de l’histoire. Malheureusement, certaines peripéties semblent parfois peu réalistes et les ( trop ?) nombreuses vraies-fausses pistes, font tourner l’intrigue en rond, la rendant par là-même moins crédible.

Le style de l’auteur est toujours aussi  »populaire » dans le bon sens du terme. Un style frais et direct, manquant parfois de finesse mais léger et facile à lire, sans pour autant tomber dans le récit sans qualité.

La disparition de Stephanie Mailer n’a pas le panache de La vérité sur l’affaire Harry Quebert mais n’en reste pas moins en excellent page-turner qui vous fera cogiter !

Publicités

20 réflexions sur “ »La disparition de Stephanie Mailer » de Joël Dicker

  1. Pingback: Bilan du mois de Mars 2018 et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

    • J’avais plus qu’adore également La vérité sur l’affaire Harry Quebert, un petit peu moins Le livre des Baltimore qui selon moi souffrait de longueurs. Si celui-ci ressemble plus au premier, quelques petits bémols sont venus assombrir le tableau. J’espère qu’il te plaira =)

  3. Merci pour cet article ! Je rejoins totalement ton avis, un bon moment de lecture, même si ça tourne un peu en rond par moment ! D’ailleurs j’ai été un peu déçue par le dénouement… à force de vouloir nous emmener un peu dans tous les coins, on se prend à imaginer des scénarios de dingue et finalement quand la vérité éclate, elle est un peu terne !

      • Pour Harry Québert je n’avais pas été déçue par le dénouement ni par le fil de l’histoire non plus, par contre le personnage de Nola m’exaspérait à un point… !!

      • Moi j’attends surtout l’adaptation en série, qui devrait bientôt être sur nos écrans !! Après je trouve que tu as raison, le personnage était touchant et son histoire difficile. Je trouve juste que Joël Dicker n’a pas mis sa complexité assez en valeur.

  4. Tout à fait d’accord avec toi… Très bon page-turner mais…. sans le petit « truc » de Harry Quebert…
    J’ai pour ma part trouvé les persos souvent trop caricaturaux et l’intrigue pas toujours réaliste. Ce qui n’empêche que j’ai dévoré le bouquin en quelques jours !
    Chronique sur mon blog si tu veux échanger ! Au plaisir

  5. je n’étais déjà pas une grande fan du 1er livre… je vais laisser tomber, pourtant, à LGL, Busnel a presque réussi à me convaincre, jusqu’à ce que je lise quelques billets 🙂

  6. J’ai TROP envie de lire ce livre!! Je me retiens de le piquer à ma maman mais si elle ne se décide pas bientôt à le lire, je le lirai en premier!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s