»La fleur dans l’atelier de Mondrian » de Jean-Philippe Peyraud et Antonio Lapone

Titre VF : La fleur dans l’atelier de Mondrian

Auteur : Jean-Philippe Peyraud

Illustrateur : Antonio Lapone

Editions Glénat, 2017.

Genre : Bande-dessinée, Art

 » Je ne comprends pas plus ta peinture que ce que tu es.  »

Résumé :

 » Une évocation sublime d’une figure majeure de l’art abstrait.

À l’origine, il y avait cette même photo que Jean-Philippe Peyraud et Antonio Lapone avaient au-dessus de leur table à dessin. Celle d’une fleur en plastique dans l’atelier de Mondrian, seul rappel du végétal dans l’univers à la géométrie implacable du peintre. C’est l’histoire de cette fleur que les auteurs ont décidé d’imaginer pour raconter Mondrian, figure majeure de l’art abstrait, dont on connaît peu de choses, si ce n’est qu’il vivait au cœur du Montparnasse des années folles et qu’il était un inconditionnel de la danse de salon…

La Fleur dans l’atelier de Mondrian est autant une évocation subtile de l’art abstrait qu’un magnifique album au format hors normes (enrichi de 40 pages d’études, de crayonnés et de story-board), servi par le graphisme élégant d’Antonio Lapone et le scénario d’une incroyable poésie de Jean-Philippe Peyraud.  »

Chronique :

L’idée de cette collaboration est partie d’un fait du hasard. L’auteur et l’illustrateur ont tous deux dans leur bureau une photo de l’atelier de Mondrian, sur laquelle on voit nettement une fleur. Seul végétal, seul être vivant au milieu des lignes droites de l’œuvre de l’artiste. Une curiosité qui pousse les deux hommes à imaginer l’histoire de cette fleur. Un point de départ fort original !

Cette fleur est le prétexte pour parler de la vie de Mondrian à Paris, éloigné de son pays natal suite à la mort de sa bien aimée. Nous découvrons un Mondrian fou de danse et de musique, à la fois social et solitaire. Un homme qui ne peut plus croire en l’amour. Qui cache son travail et ne sait comment faire, emprisonné par ses désirs et son chagrin.

Le format de la bande-dessinée est atypique, toute en longueur donnant une impression de grandeur et d’étendue à l’image des toiles de l’artiste. Les dessins sont crayonnés de façon minimaliste, les traits sont étirés et fins. Une ambiance tantôt froide, tantôt dansante se dégage de l’ensemble.

Une belle entrée dans l’univers de Mondrian qui donne envie de se plonger encore et toujours dans ses toiles…

Publicités

4 réflexions sur “ »La fleur dans l’atelier de Mondrian » de Jean-Philippe Peyraud et Antonio Lapone

  1. Pingback: Bilan du mois de Janvier 2018 et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s