»Correspondances » de Valence Rouzaud

Titre VF : Correspondances

Auteur : Valence Rouzaud

Editions Thierry Sajat, 2012.

Genre : Essai, poésie

 » Les mots ne sont-ils pas des maisons hantées, repensées par les vivants ?  »

Résumé :

 » Ces cinquante-huit lettres ne sont pas qu’un testament littéraire, Valence Rouzaud y dénonce aussi la mainmise sur la littérature par les éditeurs patentés, ceux qui font la pluie et le beau temps en matière de publication. L’auteur se veut rebelle face à ce monde qui dérive tel un bateau ivre qui n’enivre plus. L’indépendance, la liberté, voilà ce que revendique l’auteur pour affirmer son authenticité.  »

Avis :

J’ai découvert ce recueil chez Quai des proses. J’ai aimé son avis et me voici quelques mois plus tard avec un mail de l’auteur. Je l’en remercie vivement pour ce moment de lecture enchanteur qui me sort de ma zone de lecture habituelle.

D’autant plus que j’aime découvrir d’autres choses, lire d’autres formes et avec ce recueil c’est exactement cela qu’à permis Valence Rouzaud : un moment d’évasion, de questionnement et de réflexion sur le monde littéraire, les mots et la poésie, le besoin d’écrire pour soi, pour les autres, pour un message. A-t-on d’ailleurs besoin d’une raison d’écrire, écrire comme un besoin. C’est toute l’idée du poète en intense réflexion sur lui et le monde que nous véhicule l’auteur mais pas de cliché ici. C’est sous forme de lettres que l’auteur s’adresse à nous, à son fils, son éditeur ou personne en particulier. Le format permet un tutoiement, une forme de familiarité et d’empressement, qui permet de dire ce que l’on pense directement.

J’ai tout d’abord lu l’extrait de Mon âme est en ciseaux que l’auteur m’a glissé. Je dois m’arrêter ici sur le titre qui me touche particulièrement. A la lecture de ces mots mon cœur à eu un raté, je ne saurais dire ce que j’y ai décelé pour que cela me frappe autant, mais je pense que la poésie, la littérature ont ce pouvoir et cette fonction : nous permettre de ressentir des choses sans véritablement pouvoir les nommer. Peut-être plus tard, dans quelques semaines ou dans des années qui sait, je saurais à quoi aura correspondu ce coup de foudre pour cette expression.

Il est difficile de vraiment donner un avis, car je pense que les mots de l’auteur mais surtout le format : les lettres, sortes de poésie en prose, est à l’appréciation de chacun. C’est l’inconscient qui parle dans ce style de littérature, les résonances que chacun y voit et leurs conséquences sur le lecteur ainsi que sa compréhension du texte. Valence Rouzaud y parle de ses sensations, de ce qu’il vit, voit et pense. Je pense qu’il faut se laisser porter par le texte, entrer pleinement dans la musicalité des mots afin de ressentir quelque chose. C’est ce que j’ai aimé faire…

J’ai aimé découvrir ces lettres, et, chose notable chez moi, j’ai souligné des passages, car je pense les relire plus tard, réfléchir dessus. Je prend ce recueil comme une forme de dialogue entre l’auteur et son lecteur, car les thèmes abordés y sont particulièrement propices.

En bref, Correspondances est une belle façon, désuète et fort charmante de parler de poésie, du monde littéraire contemporain et de beaucoup de petites et grandes choses.

Publicités

Une réflexion sur “ »Correspondances » de Valence Rouzaud

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s