»Voisin, Voisine » de Angela Behelle

Titre VF : Voisin, Voisine
Auteur : Angela Behelle
Editions J’ai Lu, 2014.
Genre : Romance contemporaine, romance érotique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » L’image rangée que je donne est trompeuse, Andréa. Je ne suis pas aussi sage qu’on pourrait le croire.  »

Résumé :
 » Andréa est professeure d’anglais dans un lycée parisien. Partagée entre son métier qu’elle adore et son travail de traductrice de romans, elle mène une vie tranquille et insouciante jusqu’au jour où l’appartement vide juste en face de chez elle accueille un nouveau propriétaire qui offre, à lui seul, un spectacle pour le moins attrayant. Quelques regards et politesses échangés à distance suffisent à établir un lien conventionnel et innocent. Mais lorsque ce très séduisant voisin l’invite chez lui pour lui déconseiller de mettre des rideaux à ses fenêtres, la donne change brusquement et le jeu qui s’instaure devient diablement sexy !  »

 
Mon avis :
Voisin, Voisine est une romance érotique tout ce qu’il y a de plus banal : un charmant jeune-homme, beau à se damner et riche comme Crésus, emménage dans un appartement face à celui d’une jeune ingénue, portant des culottes en coton et aimant danser dans son salon qui n’a évidemment pas de rideaux aux fenêtres. Il n’en fallait pas plus à notre brun ténébreux pour vouloir cet appartement afin d’assouvir ses petits démons de voyeurisme. Si la jeune Andréa succombe très vite à son charme, Marc cache un lourd secret…
Malheureusement, même si le thème du voisin est peu évoqué en littérature érotique contemporaine, le livre n’échappe pas à des clichés du genre, comme le passage dans un club échangiste ou l’impossibilité d’un amour traditionnel. Le récit se centrant uniquement sur le couple, le lecteur finis par se lasser des sempiternels questionnements, des mêmes échanges et rendez-vous qui deviennent répétitifs.

Les personnages ne sont nullement intéressants à suivre puisque décrits comme parfaits, du moins pour la gente masculine aux yeux du personnage principal féminin, qui n’a de cesse de tous les comparer à Brad Pitt, ce qui devient à la longue rébarbatif. De plus, nous avons droit à une héroïne faisant preuve d’une extrême modestie, se sentant si physiquement inférieur aux autres femmes que Marc prend en charge son éducation sexuelle. Encore une fois, la femme est montrée comme impossible à s’épanouir sans un homme. Le schéma traditionnel des romances érotiques n’est malheureusement pas brisé et c’est fort dommage ! A quand une héroïne prenant en main un homme ?!
Marc, quant à lui est le stéréotype de l’homme fort et protecteur volant aux secours de la demoiselle en détresse. Il n’est finalement ici qu’une pale copie de Monsieur Grey, car beaucoup de ses traits de caractères et de ses réactions semblent empruntés au chef d’entreprise cité plus haut. Ce n’est pas du côté des personnages que nous aurons un vent de fraîcheur !

Mais ce n’est pas non plus du côté des scènes de sexes, qui ne relèvent pas le niveau ! Nous avons droit à des rapports de contes de fées, révélant à la jeune ingénue tout ce que le corps peu receler, en opérant un tour d’horizon de tous les fantasmes en quelques semaines seulement, pas de répit pour madame ! Mais l’auteur à du mal à ne pas se répéter et les scènes sensuelles deviennent redondantes.

Le style de l’auteur, quant à lui, est très fluide, certes, mais trop simple, comportant beaucoup de dialogues et peu de descriptions. La construction du texte est parfois lourde, notamment lorsque l’auteur utilise des ellipses temporelles, un autre procédé aurait été plus agréable à la lecture. Les répétitions à foison sont vites monotones et alourdissent le récit.

En conclusion, une romance qui m’aura lassé, car optant pour les mêmes clichés et péripéties que d’autres livres du même genre.

Publicités

29 réflexions sur “ »Voisin, Voisine » de Angela Behelle

  1. Pingback: Bilan du mois d’Octobre 2015 et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  3. « Voisin, Voisine est une romance érotique tout ce qu’il y a de plus banal : un charmant jeune-homme, beau à se damner et riche comme Crésus, emménage dans un appartement face à celui d’une jeune ingénue, portant des culottes en coton et aimant danser dans son salon qui n’a évidemment pas de rideaux aux fenêtres. Il n’en fallait pas plus à notre brun ténébreux pour vouloir cet appartement afin d’assouvir ses petits démons de voyeurisme. » Boooooooooooum ! Ton avis est vif et tranchant ! Je passe mon tour 🙂

  4. J’en ai beaucoup des comme ça dans ma bibliothèque, trop à mon goût même, alors je vais passer sur celui là !
    Mais en ce moment ma bibliothèque réduite d’étudiante ne m’inspire plus du tout, donc si tu as un coup de coeur à me conseiller c’est le moment, je suis prête à faire des folies ^^

  5. En effet ça à l’air assez stéréotypé, ça surfe sur la vague de ce genre d’ouvrage. C’est drôle que les hommes soient toujours tous décrits comme des Apollons dans ce genre de romans 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s