Topobiblioteca fait son cinéma – Octobre 2015

cinema-Ecran-Total

Sur le même principe que le vidéoludique des LespetitsmotsdeSaefiel, découvrez tous mes visionnage du mois

( films, séries TV, théâtres… )

Films :

101943

Le talent de mes amis de Alex Lutz ( 2015 ) :
Alex et Jeff, collègues, sont également les meilleurs amis du monde et forment avec leurs compagnes une petite famille. Mais l’arrivée de Thibaut, ancien camarade de classe d’Alex, va mettre à mal le duo de choc.
Une immense déception ! Je n’ai absolument pas adhéré à l’intrigue qui m’a semblé vraiment trop simple et enfantine, reposant sur les apparences. Certes, il y a des scènes tendres mais aucunes ne m’a ancrée aux personnages que j’ai trouvés trop clichés et le reflet de ce qu’on a déjà vu dans d’autres longs métrages.

 

088838

Caprice de Emmanuel Mouret ( 2015 ) :
Tout va bien pour Clément lorsqu’il rencontre Alicia, une comédienne qu’il admire et qui devient, bien vite, sa compagne. Mais lorsqu’il rencontre Caprice, une pétillante jeune femme, qui tente de le séduire, tout ne va pas se dérouler comme prévu…
Deux portraits de femmes à l’opposée l’une de l’autre, la blonde classique et la rousse déjantée. L’idée était plutôt pas mal, mais le rendu est trop flou, puisque les caractères sont beaucoup trop aux antipodes et trop marqués pour être réalistes, de plus, dans la tête de Clément, le choix est déjà fait depuis le début. Ainsi le traitement de l’intrigue est trop doux et manque de piment, si bien que le spectateur ne s’attache nullement aux personnages, qui semblent beaucoup trop caricaturaux.

 

QUI+C+EST+LES+PLUS+FORTS

Qui c’est les plus forts ? de Charlotte de Turckheim ( 2015 ) :
J’avais bien aimé Mince alors !, le dernier film de la réalisatrice, qui était drôle et rafraîchissant, mais avec Qui c’est les plus forts ? elle nous propose un film particulièrement touchant ! Nous entrons dans la vie de Sam, au chômage, qui tente de conserver la garde de sa jeune sœur. C’est avec l’aide de sa meilleure amie, Céline, qu’elles tentent toutes sortes de boulot, jusqu’au jour où un couple vient frapper à leur porte…
Ce film est une vraie bouffée d’air frais ! Nous y retrouvons de l’humour et beaucoup de sentiments, tant cette histoire est traitée avec beaucoup de réalisme et de naturel. Des situations cocasses laissent placent à des scènes plus tendres, et les dialogues donnent la part belle aux sensations des personnages, si bien que nous pouvons nous retrouver facilement dans les personnalités présentées. Un film que je reverrais sans aucun doute !

 

21032205_20130827113553518.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Kill your darlings de John Krokidas ( 2015 ) :
Le film retrace la rencontre des trois grands écrivains du 20eme siècle, Allen Ginsberg, Jack Kerouac et William Burroughs ainsi que leurs dérives au sein de la société américaine qu’ils dénoncent.
J’avais peur de l’interprétation de Daniel Radcliff dont je n’ai pas aimé les rôles après Harry Potter, mais dans ce long-métrage il m’a donné beaucoup d’émotions. Les autres personnages sont particulièrement bien interprétés également, et donnent une image d’écrivains passionnés par leurs idées jusqu’à les défendre jusqu’au bout, envers et contre tout. Jamais la littérature n’a été si vivante !
Les couleurs sombres dans des tons de noirs et de bleus, ainsi que les musiques donnent vraiment une ambiance glaçante au film qui sied parfaitement à l’intrigue. Un film qui ne laisse pas indifférent : des thèmes intemporels décrits avec brio, une ambiance sombre et électrique où tout peut se passer.

 

334114

Les jardins du Roi de Alan Rickman ( 2015 ) :
En 1682, Sabine De Barra est invité à la cour pour réaliser le fameux bosquet des Rocailles, l’une des plus belles parties des jardins de Versailles, qui est une véritable salle de bal à ciel ouvert. Aidé de Le Nôtre, Sabine va vite découvrir qu’à la cour, se sont les intrigues et l’étiquette qui régissent la vie.
Une intrigue qui place une femme au cœur d’un métier et d’un monde d’homme est appréciable, certes, niveau historique ce n’est peut-être pas forcément ultra-conforme mais le spectateur se laisse prendre au jeu. Le rythme est lent, pour apprécier ce long-métrage, il faut aimer les longs regards et les longs plans sur les personnages. Esthétiquement, le film est très bien réalisé et donne la part belle aux paysages et les plans extérieurs lui donnent un charme certain.

artoff8944

Vice Versa de Peter Docter ( 2015 ) :
L’idée de départ est très intéressante malheureusement j’ai trouvé qu’il y avait peu de sentiments représentés, même si beaucoup de protagonistes auraient rendus l’intrigue plus brouillonne. De plus, les personnages sont parfois trop caricaturaux donnant une certaine lourdeur au film, notamment Tristesse qui est une héroïne agaçante. L’histoire est touchante et montre comment une personne se construit au fur et à mesure de sa vie, laisse certains souvenirs de côtés, grandie et mûrie, change ainsi que ses centres d’intérêts. Les images sont bien dessinées même si elles ne me séduisent pas plus que cela mais donnent un charme naturel au film.
Vice Versa est un film d’animation intelligent et adorable ! J’attends désormais la suite afin de véritablement me faire une opinion.

Série :

225x300_downton-abbey-613-season-1_51dacd12136ae

Downton Abbey – Saison 1 :
Lors du naufrage du Titanic, en 1912, les héritiers du domaine de Downton périssent dans les eaux glacées de l’Atlantique. Les trois filles de Lord Grantham ne peuvent prétendre au titre, le nouvel héritier est un cousin lointain, Matthew Crowley, qui arrive au domaine et découvre un mode de vie nouveau.
Loin d’être simplement une histoire de château, c’est véritablement toute le hiérarchie sociale du début du 20eme siècle qui est décrite ici, puisque nous suivons aussi bien les domestiques que la famille Grantham. Une saga familiale démontrant toutes les complexités de l’étiquette et de la vie de l’époque, des écarts hommes-femmes aussi bien que domestique-bourgeoisie. Malgré toutes leurs différences, la série présente des personnages qui bien que socialement différents parfois, se montrent avant tout humains, tour à tour faibles et forts et c’est ceci qui fait de l’histoire, une intrigue réaliste et intéressante à suivre. De plus, la fin de la première saison se clos sur l’annonce de l’entrée en guerre, présageant moult tumultes pour la suite. L’aspect historique est particulièrement soigné, aussi bien dans les costumes que dans les caractères des personnages et des événements que l’on suit, en faisant une série complète où rien n’est laissé au hasard.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Film. Bookmarquez ce permalien.

22 réflexions sur “Topobiblioteca fait son cinéma – Octobre 2015

  1. Pour ma part je ne supporte pas plus de cinq minutes les films de Charlotte de Turckheim mais je me régale de l’univers décalé d’Emmanuel Mouret. Comme quoi, tous les goûts sont dans la nature !

  2. Pour nous Vice-versa a été un grand moment de cinéma en famille avec un grand débat en suivant. Je pense nécessaire cette caricature des sentiments afin que le film soit compréhensible (tout du moins en parti) par le public visé…les enfants. Je sais que c’est ce côté qui a le plus interpellé mon fils de 10 ans

    • C’est ce qui ressort des avis en effet, moi, c’est l’inverse =) J’ai aimé Vice Versa mais Tristesse m’a vraiment tapé sur le système, et je me suis vraiment sentie touchée par Qui c’est les plus forts ?.

  3. Pingback: Bilan du mois de Novembre 2015 et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s