Si on parlait… d’emprunter des livres

shop

©La tête dans les livres

Un rendez-vous instauré par La tête dans les livres :
 » Ce rendez-vous est publié le dimanche, toutes les deux semaines. On y parle de livres, de vie bloguesque, de tout et n’importe quoi… le but étant de pouvoir échanger son opinion et son point de vue en toute simplicité mais toujours autour des livres ou de mon blog. Cela me permet de vous donner mon avis et j’espère que vous n’hésiterez pas à vous exprimer également.  »

Si on parlait de… d’emprunter des livres

Nouveau thème de ce rendez-vous, et thème pour le moins compliqué pour moi, puisque je n’emprunte jamais de livre. Explications :

bibliotheque

 

Si beaucoup d’entre vous ont été inscrits, étant petits, à la bibliothèque de leur ville ou quartier, ce ne fût pas mon cas. Habitant un petit village de campagne, l’institutrice de mon école nous emmenait fréquemment dans cet endroit, un peu poussiéreux, sentant le renfermé et ne voyant pas beaucoup la lumière du jour, avec des coussins couleur caramel qui ne me disait rien de bien confortable. Ce souvenir est très présent dans mon esprit et si j’aimais ces excursions c’était pour jouer entre les rayonnages avec mes copines.

En grandissant je n’y suis jamais retourné, puisque je ne lisais pas le genre de livre présent au sein de la bibliothèque.
Je me suis donc habitué à acheter ou recevoir mes livres, et non à les emprunter. Même au collège ou au lycée, où la bibliothèque était bien plus fournie que celle de mon village, l’habitude ne s’est pas prise. Si certain attendait et se battait pour un livre ou une BD, j’ai dû y emprunter des exemplaires à compter sur les doigts d’une main et cela pour les besoins des cours et non pour mon plaisir personnel. Ayant chez moi tous les livres que je souhaitais, ma maman étant une grande lectrice, elle m’achetait également très souvent des livres, depuis mon enfance, et j’aimais relire ceux que j’avais déjà lus des dizaine de fois.

2108610495

 

Depuis quelques années, j’ai découvert Booktube et la blogosphère littéraire, qui m’a ouvert tout un nouveau champ d’envies et de découvertes et j’ai finalement bien plus de livre dans ma PAL, que la bibliothèque de mon village, si bien que je ne vois pas l’utilité d’emprunter des livres alors que d’autres attendent déjà sur mes étagères. De plus, je suis tout de même matérialiste et égoïste, je dois bien l’avouer, et j’aime avoir une bibliothèque bien fournie, si je devais emprunter des livres, je suis sure que la moitié serait acheté par la suite !

Je n’emprunte pas non plus à mon entourage, sauf à ma maman, ni sur la blogosphère ayant peur de ne pas lire le livre rapidement et de faire attendre son propriétaire. Appréhension certes ridicule, mais qui me coupe un peu dans mon élan de lire.

Ceci n’est que mon opinion, je ne suis absolument pas contre les bibliothèques, bien au contraire, je trouve que c’est un très bon moyen de partage, et si un jour je trouve un lieu qui me corresponde et dans lequel je me sente bien, peut être l’envie d’emprunter viendra-t-elle.

Publicités

24 réflexions sur “Si on parlait… d’emprunter des livres

  1. Pingback: Si on parlait… d’emprunter des livres | La tête dans les livres

  2. J’adore emprunter des livres à la bibliothèque publique. D’ailleurs, je lui recommande souvent des livres à acheter à la suite de chroniques lues sur des blogues. Cet amour d’une bibliothèque remonte à l’enfance… de beaux souvenirs.

  3. Je suis un peu comme toi. La bibliothèque de ma ville n’avait pas les livres qui me faisait envie donc je n’empruntais pas chez eux. Maintenant ils se sont un peu agrandit mais j’ai une bibliothèque tellement grande que j’ai bien assez de choses à lire! Bisous topobibliotheca.

  4. Ton avis est très intéressant et très différent de mon expérience mais je comprends! C’est vrai que lorsqu’on emprunte à quelqu’un, il faut se dire qu’il ne faut pas monopoliser trop longtemps le livre de la personne, mais j’avoue que si je connais bien la personne, je finis par être (un peu trop à l’aise) et la personne peut attendre quelques mois avant de le récupérer (ce qui en général ne dérange pas la personne, qui a déjà lu le livre)!

  5. J’ai déjà été inscrite à la bibliothèque, mais comme toi je suis un peu matérialiste et je préfère acheter / recevoir des livres… j’aime avoir des étagères bien fournies 🙂

  6. J’en empruntais tout le temps à la bibliothèque municipale quand j’étais jeune, et on se prêtait pas mal de livres avec mes copines.
    Arrivée au lycée, l’obligation de lire certains livres m’a un peu coupé dans mon élan de lecture. Maintenant, j’ai repris, mais j’achète tous mes livres – cela dit, peut-être m’inscrirai-je biebtôt en bibliothèque pour emprunter des livres dont je ne sais pas s’ils me plairont vraiment.

    • Je vois que beaucoup ont empruntés dans les bibliothèques étant plus jeune, mais que nos chemins dévient de l’endroit par rapport à nos études et nos lieux de vies.
      La bibliothèque peut être un bon moyen, en effet, de tester un livre qui peu ne pas forcément nous plaire =) Merci de ton avis !

  7. C’est vrai que ce sont des habitudes qui se prennent quand on est petit… J’ai eu la chance d’habiter dans de grandes villes aux bibliothèques bien fournies, du coup, même si mes parents m’ont toujours acheté beaucoup de livres, j’ai également appris à apprécier fouiner dans les bibliothèques à renifler les livres ayant vécus (alors que je pique une crise pour une page écornée dans les miens !) ! Du coup, même en passant quasiment la moitié de l’année à l’étranger, je suis toujours inscrite dans la bibliothèque de la ville où vivent ma famille (et non pas celle où j’étudie, logique personnelle !) et ils me piquent régulièrement ma carte pour en profiter également 🙂

  8. Pingback: Bilan du mois d’Août 2015 et Dans la hotte de Charlotte : | Topobiblioteca

  9. Tout comme toi, je n’emprunte jamais ou presque de livres ‘_’ Trop de dur de me dire que, même s’ils me plaisent, je devrai les rendre !

  10. C’est fouuuu cette relation au document, j’adore ! Ce n’est ni égoiste, ni materialiste, je trouve ça touchant, vraiment, c’est un rapport au livre assez intense que tu as. Je suis en admiration.
    De mon côté, je suis plus dans la « consommation » d’histoire, je n’ai aucun relation avec le support. la preuve je troc mes livres une fois lu. C’est une chouette démarche que tu as 🙂

    • Merci beaucoup ma belle, il est vrai que ma relation avec le papier à toujours été comme cela, j’aime avoir l’objet pour moi. Mais j’aime beaucoup également ta façon de voir, tu es plus dans le partage de l’objet, et au moins tu n’as pas le soucis de la place =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s