King Kong Théorie de Virginie Despentes

Titre VF : King Kong Théorie
Auteure : Virginie Despentes
Editions Grasset, 2006.
Genre : Essai, littérature contemporaine, autobiographie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » Le féminisme est une aventure collective, pour les femmes, pour les hommes, et pour les autres. Une révolution bien en marche. Une vision du monde, un choix. Il ne s’agit pas d’opposer les petits avantages des femmes aux petits acquis des hommes, mais bien de tout foutre en l’air.  »

Résumé :
 » J’écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf, aussi bien que pour les hommes qui n’ont pas envie d’être protecteurs, ceux qui voudraient l’être mais ne savent pas s’y prendre, ceux qui ne sont pas ambitieux, ni compétitifs, ni bien membrés. Parce que l’idéal de la femme blanche séduisante qu’on nous brandit tout le temps sois le nez, je crois bien qu’il n’existe pas.
En racontant pour la première fois comment elle est devenue Virginie Despentes, l’auteur de Baise-moi conteste les discours bien-pensants sur le viol, la prostitution, la pornographie. Manifeste pour un nouveau féminisme.  »

 
Mon avis :
Virginie Despentes met le doigt sur ce qui fait mal, sur ce que nous ne voulons pas voir, et même si je me considère comme féministe, il est vrai que parfois, j’ai même moi été étonnée de voir que j’avais certaines œillères, barrières, la société fait tout pour nous laisser les yeux fermés et notre esprit sous hypnose pour ne pas que l’on touche à certaines choses, complexes et compliquées, ambiguës et problématiques.
Le viol, la prostitution, la place et la vision de la femme sont évoqués, de manière franche, et surtout de par le fait que l’auteure à déjà été en confrontation avec ces sujets. Elle confronte sa vision et sa façon de vivre avec ces différents propos, par rapport à ce que la société nous exhorte à penser. Le lecteur peut alors se faire sa propre opinion et surtout ouvrir les yeux.
Mais Virginie Despentes n’en reste pas qu’aux femmes, elle évoque également les hommes, leur places et leurs visions de nous, tout en nous plaçant en miroir ou en opposition et c’est ce qui fait de ce livre, un texte complet et argumenté.

Les personnages : il n’y en n’a pas. L’auteure se raconte elle-même à travers l’histoire de la femme. Où ce placer ? Elle le fait comme chacune de nous, comme nous le pouvons, mais surtout en se posant des questions, en analysant et en comparant sa façon de vivre avec ce que le public veut de nous. Elle est comme nous, même si nous n’avons pas toutes le même passé et la même vie, certaines choses sont du domaine du collectif et cette lecture nous aide à y réfléchir.

Le style de l’auteure est pour le moins directe mais comment mettre des mots sur des injustices ou ambiguïtés dans notre société, autrement que de le dire franchement, de manière familière afin que le plus grand nombre puisse comprendre le propos.

En conclusion, un essai, une autobiographie de l’auteure et une biographie de l’histoire de la femme, sont réunis dans ce livre qui nous ouvre des portes sur le passé et le devenir de la femme, mais également où l’homme peut se placer par rapport à elle.

COUP DE COEUR

Publicités

12 réflexions sur “King Kong Théorie de Virginie Despentes

  1. Très intéressant… De toute façon ça fait déjà un petit moment que le discours de Virginie Despentes m’a convaincue! Je le lirais donc sûrement un jour 😉

    • C’était mon premier de l’auteure, que je voulais découvrir depuis longtemps et j’ai dut le lire pour un cours. Il est clair que ce n’est pas le dernier, car j’ai vraiment ouvert les yeux sur certaines choses, ou alors été confrontée dans certaines opinions. C’est vraiment un livre très accessible, et qui fait beaucoup réfléchir =)

  2. Tiens de cet auteur, je n’ai lu qu’un titre (Les jolies choses) ! et pourtant j’avais bien accroché à son style franc et direct !
    Tu me tente bien avec celui-ci en le mentionnant comme un coup de coeur.
    Il faut dire que le sujet m’intéresse beaucoup. Encore plus quand tu dis « Le lecteur peut alors se faire sa propre opinion et surtout ouvrir les yeux. »

    • C’est vraiment une prise de conscience de la manipulation dans nos sociétés, mais également des difficultés à ne pas faire autrement, un sérieux dilemme très intéressant à lire =)

  3. Le sujet a l’air sympa. Mais je ne sais pas la couverture ne me donne pas envie. Peut être ai-je tort. (J’ai l’impression d’être hyper superficielle XD)
    A bientôt Topobiblioteca. 🙂

    • Il est vrai que parfois on accroche ou non avec une couverture, celle-ci est vraiment représentative de la situation du livre, la femme qui tiens dans sa main le king kong, symbole suprême de la virilité, est une femme qui à plus de pouvoir qu’un homme. Ici Despentes ne se permet pas de dire que la femme à plus de pouvoir qu’un homme, mais que certaines choses suivant le sexe sont plus simples ou au contraire, bien plus compliqués, du fait de la société, de l’éducation, de la bonne marche de notre monde.

  4. Pingback: Bilan du mois de Février 2015 et Dans la hotte de Charlotte : | Topobiblioteca

  5. Pingback: Bilan Mars 2015 et Dans la hotte de Charlotte : | Topobiblioteca

  6. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  7. Pingback: Meilleures lectures de l’année 2015 | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s