»Clichy » de Vincent Jolit

Titre VF : Clichy
Auteur : Vincent Jolit
Editions de La Martinière, 2013.
Genre : Littérature contemporaine

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » Le Voyage au bout de la nuit ne pouvait pas être publié. Selon les critères d’Aimée, ce n’était pas un roman. Ce n’était pas de la littérature. Loin d’être une spécialiste en la matière, Aimée jugeait qu’il ne serait pas publié. Trop mal écrit pour être de la littérature. Pas français.  »

Résumé :
 » Lorsque le docteur Louis achève la rédaction de son premier roman, il demande à Aimée, la secrétaire du dispensaire de Clichy de le dactylographier. Son titre : Voyage au bout de la nuit. De cette secrétaire et de son travail, nous savons infiniment peu de choses.
Alors Clichy invente. Il fait réapparaître la première lectrice effacée. Il nous raconte son enfance, ses désirs d’émancipation et la tâche gigantesque qu’elle a accepté d’accomplir. Il lui a fallu traduire, déchiffrer, comprendre, se battre contre ce texte, faire face au trouble qu’il lui inspirait. La jeune femme bien sous tous rapports, très année trente dirons-nous, passe par tous les degrés d’incompréhension et se sent surtout un peu salie d’avoir lu ce qu’elle a lu. Aimée ne s’est pas contentée de taper le manuscrit livré dans une brouette. Elle a participé à ce roman, aussi indécent lui a-t-il paru. Elle se dit que, sans elle, Louis n’aurait rien fait, il n’aurait pas pu.
Clichy nous raconte l’histoire qui lie, pour toujours, même malgré eux, Aimée à Louis et Louis à Aimée.  »

 
Mon avis :
L’histoire est véritablement humoristique, mais derrière ce côté léger et décalé, c’est bien plus une vraie réflexion sur la notion d’art qui est développée : qu’est-ce qui pour une personne mérite d’être nommé  »artistique » et comment va-t-elle recevoir cet art ? C’est par le personnage d’Aimée, une dactylographe, qui va, dans le plus grand secret, copier le fameux manuscrit Le voyage au bout de la nuit que va nous apparaître ses réflexions sur ce texte.

Les personnages, même si le livre est court, sont suffisamment développés. De plus, même si c’est à travers eux que la réflexion autour de l’art se fait, ils ne sont pas clichés ni bornés dans une seule idée. Ce ne sont pas des personnages juste ici pour incarner un message, ils nous apparaissent dans un univers décrit, avec des responsabilités et des envies. Le livre ne se construit pas uniquement autour du manuscrit, mais c’est bien plus comment ce texte va les aider dans leur propre vie. Une très jolie réflexion sur l’art et le but de celui-ci est exprimé ici : n’est-ce pas ce que l’on demande à une œuvre, de provoquer quelque chose en nous, quelle qu’elle soit ?

Le style de l’auteur est naturel, quotidien, les mots n’en sont pour autant pas trop familiers et l’effet produit est un véritable attachement aux personnages. Nous avons l’impression de les connaître et de les comprendre.

En conclusion, un très court roman qui allie humour et amour de la littérature !

Publicités

4 réflexions sur “ »Clichy » de Vincent Jolit

  1. Pingback: Bilan du mois d’Octobre 2014 et Dans la hotte de Charlotte : | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s