»Philoséries : Buffy Tueuse de vampires »

Titre VF : Philoséries – Buffy Tueuse de vampires
Auteures : Sylvie Allouche et Sandra Laugier
Editions Bragelonne – Essais, 2014.
Genre : Essai

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Résumé :
 » Entre Twin Peaks ou The Wire, plus récemment Breaking Bad ou Game of Thrones… en quelques décennies, les États-Unis ont révolutionné le genre de la série télévisée par la qualité de leur production, laquelle a suscité un important travail d’analyse dans le monde anglo-américain. La parution du premier ouvrage français consacré à la série pionnière Buffy contre les vampires (1997-2002) constitue à ce titre un jalon important dans un pays qui accuse encore du retard pour ce qui est de la recherche sur les médias et la culture populaire.
Buffy est en effet particulièrement emblématique, par sa qualité d’écriture et son intérêt philosophique, des ambitions théoriques dont sont capables les séries. C’est ce que vise à montrer cet ouvrage riche des contributions de disciplines variées : philosophie, mais aussi anthropologie, littérature comparée, psychanalyse et sociologie.  »

 
Mon avis :
Cet essai est la récapitulation d’une conférence sur l’univers des séries TV, qui eu lieu en 2009. Cette conférence à fait l’objet d’une étude sur la série télévisée Buffy contre les vampires, plus particulièrement, car série au carrefour de plusieurs genres et d’un univers populaire qui aujourd’hui encore, fédère une communauté autour d’elle.

Dans la préface, nous apprenons que Stanley Cavell, célèbre pour ses théories sur le cinéma, a ouvert la voix à l’analyse de la culture populaire, avec les comédies de remariages pour le cinéma hollywoodien et aujourd’hui les séries TV, car selon Cavell, c’est bien cette fameuse culture populaire, tant décriée mais dans laquelle nous baignons pourtant, qui nous éduque et à laquelle nous sommes réceptifs. Mais il reste bien du chemin à parcourir afin que la série TV soit considérée comme un art, étudiée au même titre qu’un film et apparaisse dans le palmarès cinématographique, car étant moi-même dans une filière artistique où l’on étudie le cinéma et le théâtre, la série TV n’est nullement abordée, malheureusement, preuve que des clivages importants sont encore présents.
Cet ouvrage, et la collaboration de nombreux chercheurs, professeurs de diverses matières, telles que littérature, philosophie ou sociologie, démontrent que la série TV n’est pas juste un média de masse qui sert à nous détendre et dans lequel rien ne peut être étudié plus attentivement, bien au contraire. Seul le format change, des épisodes et des personnages récurrents, contrairement à un film, mais le contenue est sensiblement le même et bien des effets plastiques et cinématographiques sont réalisés, comme en témoigne le réalisateur Joss Whedon, qui donne à Buffy contre les vampires, des épisodes singuliers, tels que chanté pour Que le spectacle commence, ou complètement muet, pour Un silence de mort.

Ce qui fait la spécificité de Buffy contre les vampires, et le pourquoi le collectif s’est basé sur cette série précisément : c’est le carrefour de la réunification de deux genres. Tout d’abord la série pour adolescents à proprement parlé, telle que Beverly Hills 90210 avant elle, mais également le genre fantastique à la X Files. Mais ce qui rend le média encore plus intéressant, est que les différents auteurs se concentrent sur des épisodes spécifiques, qu’ils vont approfondir selon leur angles d’études particuliers, nous exposant les divers thèmes de la série d’une nouvelle façon et nous donnant à penser que derrière le masque de la série fantastique pour adolescents, se cache une toute autre philosophie. Le genre est désormais repris un peu partout, en série TV, films ou littérature, et c’est ce qui fait de cette série l’un des précurseurs de la culture populaire moderne.

En conclusion, un recueil très intéressant qui nous expose comment et pourquoi les séries TV sont, dans le paysage cinématographique et audiovisuel, à part. Buffy contre les vampires, série adolescente et populaire, est aujourd’hui encore, l’une des plus importantes séries TV, qui aborde des thèmes philosophiques et sociologiques et qui nous donne une forme de pensée, loin des clichés sur le média uniquement tourné vers une détente sans approfondissement.

Publicités

12 réflexions sur “ »Philoséries : Buffy Tueuse de vampires »

    • En effet il vaut mieux apprécier le genre ou au moins le sujet. Mais je dois dire qu’il est à la porté de tout le monde, les auteurs sont des professeurs donc il ont l’habitude de vulgariser et expliquent très bien =) J’ai trouvé les thèmes très intéressants rejoignant pas mal mes cours =)

    • Comme je suis en filière cinéma et théâtre, et que Buffy est une de mes séries préférées, je dois avouer que j’étais la cible facile =) C’est très intéressant, à la portée de tous, mais il faut un minimum s’intéresser au thème pour vraiment y trouver ce que l’on cherche.

  1. Pingback: Bilan du mois d’Octobre 2014 et Dans la hotte de Charlotte : | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  3. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s