»Arden » de Frédéric Verger

Titre VF : Arden
Auteur : Frédéric Verger
Editions Gallimard, 2013.
Genre : Littérature contemporaine, historique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » Est-ce un rêve qui s’achève, ou un souvenir qui ne veut pas mourir ?  »

Résumé :
 » L’histoire se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale en Marsovie, riche principauté d’Europe centrale. Alexandre de Rocoule, gérant du luxueux hôtel d’Arden, homme à femmes dont la gaieté a quelque chose de féroce, et Salomon Lengyel, veuf sérieux et solitaire, sont liés par une passion commune : l’opérette. Depuis 1917, ils ont écrit ensemble une quantité impressionnante de pièces en trois actes, inachevées car ils ne sont jamais d’accord sur la scène finale.
Pendant qu’ils travaillent sans relâche, la bête nazie rôde autour de la Marsovie sur laquelle elle ne va pas tarder à poser la patte. Les persécutions de Juifs commencent. Le danger devient pressant pour Salomon et pour sa fille Esther, revenue auprès de son père et dont Alex tombe amoureux. Et si la composition d’une dernière opérette était le seul moyen de leur sauver la vie ?
Il est rare de voir aussi harmonieusement mêlés dans un premier roman l’intelligence, l’humour et la sensualité. Les scènes se déploient dans une profusion d’images éblouissantes, de détails comiques ou touchants, tandis que les rebondissements ne manquent pas dans le livret sanglant qui se joue en 1944 en Europe centrale.  »

 
Mon avis :
L’histoire pourrait ressembler à un conte, l’univers d’Arden prend place entre fiction et réalité. Un hôtel perdu dans les bois, auquel on y accède par une succession de petits chemins mystérieux, traversant une forêt si dense mais si belle, qu’elle pourrait être magique. Un hôtel avec des propriétaires plus occupés à écrire et jouer de la musique toute la journée, plutôt que de s’occuper de leurs hôtes. Que cache Alexandre de Rocoule et son ami de toujours, Salomon ? Ils écrivent des opérettes, mais n’en finissent aucune. Jusqu’au jour où il leur faut créer une histoire de bout en bout afin de se sauver et d’échapper aux prises allemandes.
Arden sous des airs de véritable roman historique, dépeint un univers musical, fou et barré, dans lequel finalement la réalité ne peut pas toujours être écartée par les opérettes. Un récit où le narrateur conte la vie de ses ancêtres, enrobé de souvenirs d’enfance et des nombreux récits dont petit, il écoutait, les yeux pleins d’étoiles.

Les personnages sont très atypiques, des personnalités originales dépeintes avec humour et sympathie. L’écriture de l’auteur est à leur service, leurs caractères sont si forts qu’ils transpercent l’histoire et sont comme à vos côtés, un sourire bienveillant naît sur vos lèvres et ils nous apparaissent comme des ancêtres sur lesquels on nous conte des histoires depuis l’enfance, embellies par la nostalgie et les souvenirs. Malheureusement, seuls les personnages donnent l’envie de continuer le livre, car le style et l’intrigue s’enlisent bientôt dans des répétitions lassantes. Des péripéties vont mener nos personnages dans des tours et des détours afin de ne pas être inquiétés par les Allemands, mais l’auteur se contente plus de décrire et de passer par des chemins beaucoup trop détournés, au lieu d’aller à l’essentiel, perdant parfois son lecteur au passage (des chapitres auraient d’ailleurs aidés le lecteur à s’y retrouver).

Le style de l’auteur est très descriptif, aucun dialogue ou très peu ne vient parsemer le récit. Nous découvrons une histoire entre fiction et réalité, presque un conte, l’univers est décrit avec des détails à foison, et si d’ordinaire j’apprécie cela, j’ai eu le sentiment de trop de détails, de trop de descriptions parfois inutiles et répétitives, cela alourdit réellement le texte. Le vocabulaire utilisé est pourtant un véritable plus, il est recherché, étudié, le style est travaillé et cela se sent, mais parfois il en ressort un sentiment pompeux, comme si l’auteur avait voulu nous montrer son savoir et cela m’a gênée, je n’ai pas eu une impression de partage. Malgré tout, le lecteur prend énormément de plaisir à lire ces jolies lignes, des paysages décrits soigneusement qui nous font rêver, des personnages atypiques et très bien croqués, mais le tout est trop travaillé et manque de naturel.

En conclusion, un livre fictif, ancré dans un univers historique avec un grand H. Des personnages atypiques, un univers ressemblant à un conte, malgré un style recherché, ce dernier est parfois trop pompeux, pour nous embarquer totalement. Dommage car le résumé fait penser à un bon roman historique, ce qui ne convient pas à l’ovni qui nous avons sous les yeux.

Publicités

4 réflexions sur “ »Arden » de Frédéric Verger

  1. Pingback: Bilan du mois d’Août 2014 et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

  2. Ca a l’air intéressant et différent meme si du coup il y a quand meme quelques points à noter. Je ne connaissais pas du tout mais j’aime bien le titre en tout cas. Merci de la découverte.

    • Je ne peux te le conseiller, c’est un tel ovni que je ne sais pas si il pourrai te plaire, toujours est-il que l’auteur part parfois trop dans des péripéties insignifiantes, jusqu’à nous perdre. Mais il est indéniable que le livre est travaillé, justement peut-être trop ?…

  3. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s