Sunday’s Books (n°9 du 15 juin 2014)

Sunday's Books copie

Coucou les p’tits loups ! J’ai décidée de rejoindre le rendez-vous de Saefiel du blog les petits mots de Saefiel, pour le récap c’est chez elle que ça se passe =)

Lectures de la semaine :

rainbow-valley,-tome-1---un-cowboy-a-l-horizon-391943-250-400labro

 »Rainbow Valley – t.1  »Un cow-boy à l’horizon » de Jane Graves :
Une romance dans les plaines d’une petite ville du Sud des États-Unis, qui inaugure chez milady, les cow-boys, n’ayant jusque là pas eu la part belle dans leur catalogue. Pas révolutionnaire, ce récit nous fais néanmoins passer un très bon moment, dans une petite ville quelque peu clichés, mais dans laquelle on se sent bien. Des répliques kitch, mais une intrigue qui nous donne de jolies moments à notre cœur de midinette.

 »On a tiré sur le président » de Philippe Labro :
Le journaliste revient sur un moment inoubliable de sa carrière, le fameux assassinat de John Fitzgerald Kennedy, le 22 novembre 1963. Loin d’être un essai sur la théorie de l’auteur à propos de l’affaire Dallas, c’est bien plutôt un livre qui retrace comment Philippe Labro à vécu ses jours de profond chaos après la mort du chef de l’état. Comment la police tenta de résoudre l’affaire au plus vite mais se vie finalement submergée par l’ampleur de la tâche après l’assassinat d’Oswald, et comment les spéculations les plus folles virent le jours, jusqu’à aujourd’hui où Kennedy incarne encore le leader américain par excellence. Un bel hommage à un homme qui valsa toute sa vie avec la mort, selon l’auteur.

Avis sur le blog : Les cèdres de Beau-jardin de Belva Plain ICI

Les films de la semaine :

images446077.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxA-coup-sur_portrait_w858

Da Vinci’s Demons – saison 1 : Contant la vie de l’inventeur et artiste Léonard De Vinci, la série n’a pourtant que peu de foi historique, et si les noms cités ont réellement existé, les événements repris ne sont pas tous réels notamment dans les innombrables aventures du protagoniste. C’est bien plutôt une fiction, qu’une série historique. Mais une fois que les bases sont posées, le spectateur ne peut que se prendre au jeu des folies du maître, de ses inventions et de ses tours de passe-passe, le tout dans une ambiance particulièrement soignée. Les images, les couleurs et le montage sont, selon moi, plus travaillés que d’autres séries, notamment dans les moments de réflexion de De Vinci, ou le générique. Les acteurs sont justes, et tous très bons dans leurs rôles, même si je regrette qu’ils soient anglais pour une intrigue basée en Italie.
Les critiques ne sont pas tendres avec Da Vinci’s Demons, expliquant que la véracité historique erronée, nuit profondément à la série, puisque les spectateurs prennent pour argent comptant ce qui est montré. Mais n’est-ce pas souvent la loi du cinéma, nous faire croire à l’irréelle ? Les scènes érotiques ou violentes sont pour eux, gratuites, pour moi, réalistes au regard de l’époque. Certes, certaines scènes n’apportent pas une importance capitale à l’action, mais le tout est servi suffisamment correctement, pour qu’on y croit. Une série pas forcément indispensable, avec du bon et du moins bon, mais qui reste tout de même assez sympathique, les personnages sont attachants et les complots intéressants. Petit conseil : regardez la VO, de nombreuses scènes sont coupées dans la VF.

Sous les jupes des filles de Audrey Dana :  »Une comédie de femmes pour les femmes » dira Audrey Dana. Mais c’est bien plus que cela, c’est un film qui explore les innombrables identités de la femme du 21eme siècle, celle qui veut de l’amour et du sexe, et qui ose le dire. Celle qui veut être l’égale de l’homme mais qui cherche un confort et de la tendresse. C’est à travers différentes intrigues que le film ce construit et évoque la femme moderne sous différentes aspects, sans jamais être moralisateur. Le film n’échappe à quelques clichés, mais toujours avec bon ton et humour, les sujets proposées sont modernes et tout le monde peu se retrouver dans ses personnages. De plus, même les hommes y trouveront leur compte, mon copain à beaucoup aimé également.

A coup sûr de Delphine de Vigan : Même si Sous les jupes des filles m’a beaucoup plus, A coup sûr qui parle de sexe libéré également, m’a davantage fait chavirer. Je suis une grande fan de l’auteure, et je suis charmée par son premier film, qui parle d’une jeune femme qui réussis tout dans la vie, dans tous les domaines, mais se fait, un jour, rembarrée sur ses compétences sexuels : dès lors commence une course pour être le plus bon coup de Paris. On pourrait croire que le film traite le thème du sexe de façon vulgaire ou cliché, mais c’est bien plutôt une intrigue qui se veut légère mais qui explore de façon naturelle, les nombreuses pressions que la société fais peser sur la sexualité et autres performances. Des dialogues savoureux, dans lesquels ont découvre une autre facette de l’auteure, des acteurs qui interprètent leurs rôles parfaitement, et qui rendent leurs personnages attachants, hilarants ou détestables. En bref, une comédie française, qui rafraîchie le genre !

Sorties un livre, un film de la semaine :

ici-et-maintenant-460710personne-pour-t-entendre-450470capture15

daughters-of-rome-461709les-chronique-de-mackayla-lane-tome-6-fievre-de-lune-468455

‘Ici et maintenant » de Anne Brashares (éditions Gallimard Jeunesse) :
 »Suivez les règles. Souvenez-vous de ce qui s’est passé. NE TOMBEZ JAMAIS AMOUREUX.
Voici l’histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré aux États-Unis, à New York, à l’âge de douze ans. Mais Prenna ne venait pas d’un autre pays. Elle venait … d’une autre époque, du futur. Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu’au temps présent, doivent suivre un ensemble de règles strictes pour assurer la survie du genre humain : ne jamais révéler d’où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l’Histoire, et ne jamais développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais Jenna rencontre Ethan Jarves …. Une romance impossible aux enjeux planétaires.
C’est un roman psychologique et un roman d’amour comme seule Brashares sait les écrire. Mais aussi un thriller littéraire, portrait puissant d’une société qui pourrait être la nôtre. »

‘Personne pour t’entendre » de Karen Rose (éditions Harlequin collection Mosaic) :
 » Belles, jeunes et blondes : elles sont condamnées à mourir.
Lors d’une soirée donnée dans une luxueuse propriété de Baltimore, Crystal Jones, une jeune et jolie étudiante, est retrouvée sauvagement assassinée dans la remise au fond du parc. Pour ce meurtre, Ramon Muñoz, le jardinier qui travaillait dans le domaine, est condamné à perpétuité. Six ans plus tard, Paige Holden, détective privée, décide de se plonger dans le dossier pour tenter de faire rouvrir l’enquête, et prouver l’innocence de cet homme qui, elle en est persuadée, a été injustement condamné. Le seul indice concret dont elle dispose : la clé USB que la femme de Ramon Muñoz a réussi à lui donner avant d’être abattue devant elle, et qui contient des photos remettant en cause les conclusions de l’enquête. Comme si on avait voulu faire accuser cet homme… Mais pour protéger qui ? La seule aide sur laquelle Paige puisse compter est celle de Grayson Smith, le procureur qui a fait condamner Ramon Muñoz, et qui, lui aussi, doute aujourd’hui de la culpabilité de celui qu’il a envoyé derrière les barreaux. Bientôt, tous deux vont se retrouver sur la piste d’un meurtrier diabolique, obsessionnel, à la fois invisible et tout-puissant… »

 »L’homme idéal ou presque » de Kristan Higgins (éditions Harlequin collection Mosaic ) :
 » Si je devais faire la liste de tout ce qui me rend très heureuse dans la vie, ce serait :
• le Joe’s, le restaurant plein de charme que je dirige – une véritable institution pour les 1 407 habitants de Gideon’s Cove
• une famille (presque toujours) aimante, et surtout une sœur jumelle avec laquelle je partage une entente et une complicité à l’épreuve de tous les chocs de l’existence
• un chien que j’adore
• des employés fidèles et dévoués – quasiment une deuxième famille
Déjà pas mal, n’est-ce pas ? Pourtant, si j’en avais le pouvoir, j’ajouterais volontiers une dernière petite chose à cette liste : un homme très amoureux de moi, que j’aimerais aussi à la folie, et avec lequel je vivrais un bonheur conjugal à faire pâlir d’envie toute la population féminine de Gideon’s Cove. Hélas, entre mon amour impossible et malencontreux pour le père Tim, le prêtre de la paroisse, mes blind dates catastrophiques et ma liaison torride avec Malone, ténébreux et mutique pêcheur de homards, je doute de pouvoir un jour y parvenir. »

 »Les héritières de Rome » de Kate Quinn (éditions Presses de la cité ) :
 » Élégante et ambitieuse, Cornelia, l’aînée de la famille, incarne la parfaite épouse romaine. Lorsque l’empereur Galba choisit son mari pour héritier, elle se voit déjà impératrice. Sa sœur, Marcella, se passionne pour l’histoire et consacre ses journées à l’écriture. Lollia, leur cousine, se marie et se remarie au gré des valses du pouvoir, garantissant ainsi la sécurité des siens et s’assurant les faveurs des puissants. Sa petite sœur, Diana, n’a quant à elle d’yeux que pour
les chevaux et les courses de chars. Mais un coup d’Etat meurtrier bouleverse leurs vies : Cornelia voit ses rêves brisés, tandis que Lollia devient la première dame de l’Empire ; Diana se renferme encore plus, au contraire de Marcella, qui se découvre un goût pour l’intrigue. Dorénavant, il n’est plus question pour elle d’observer l’histoire en marche, mais d’y participer, pour le meilleur et pour le pire. Mais il ne peut y avoir qu’un empereur… et une seule impératrice. Les quatre cousines l’apprendront à leurs dépens. »

 »Fièvre de Lune » de Karen-Marie Moning, adapté par David Lawrence et illustré par Al Rio et Cliff Richards (édition J’ai Lu ) :
 » MacKayla Lane perd sa sœur Alina, victime à Dublin d’un assassinat aussi cruel qu’inexplicable. Devant la mollesse de la police locale, elle quitte le sud des États-Unis pour l’Irlande afin de mener sa propre enquête. Elle y découvre que sa soeur y menait une double vie pleine de mystère au milieu de créatures démoniaques.  »

446077.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 »Sous les jupes des filles’‘ de Audrey Dana :
 »Paris. 28 premiers jours du printemps. 11 femmes. Mères de famille, femmes d’affaires, copines, maîtresses ou épouses… Toutes représentent une facette de la femme d’aujourd’hui. »

553553.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 »Les voies du destin » de Jonathan Teplitzky :
 »Le lieutenant écossais Eric Lomax, a été fait prisonnier par les Japonais à Singapour durant la Seconde Guerre mondiale et envoyé dans un camp en Thaïlande. Là-bas, il a été forcé de contribuer à la construction du fameux pont sur la rivière Kwaï. »

Publicités

10 réflexions sur “Sunday’s Books (n°9 du 15 juin 2014)

  1. « Des répliques kitch, mais une intrigue qui nous donne de jolies moments à notre cœur de midinette. » Tu viens de me convaincre pour ma prochaine lecture hahaha
    Oh je suis passé à côté : Sous les jupes des filles de Audrey Dana ! pour moi il était décousu et brouillon… Vraiment je n’ai pas compris l’intérêt et je me trouve terrible de dire ça.
    Delphine de vigan derrière une caméra ! J’achète et j’irai voir 😉 te dirais mon avis

    Aaaah me suis acheté : « L’homme idéal ou presque » de Kristan Higgins
    Si tu craque, lecture commune ?? Promis je tiendrais les délais cette fois-ci !
    Bonne semaine copine 🙂

    • Ah je suis super contente que tu sois convaincue, il faut vraiment que tu le lise, je suis sure qu’il va te plaire =)
      Je ne trouve pas non plus que Sous les jupes des filles révolutionne la comédie française féminine, après les actrices sont vraiment justes, et les histoires sympa et réalistes mais vraiment à comparer j’ai préférée A coup sûr, quelque chose de moins loufoque et plus intimiste.
      Oh oui il faudrait que je me le procure celui-ci mais je ne le trouve pas dans la librairie près de chez moi ! 😦
      Excellente semaine à toi aussi ❤

  2. J’avais bien aimé quatre filles et un jean de Brashares mais toi et moi à jamais m’avait déçu alors je suis mitigé concernant son nouveau roman. Le roman de Kristin Higgins à l’air sympa. Ce roman de Labro m’est inconnu il à l’air intéressant. Sinon j’ai très envie de voir Les voies du destin.
    Passe une excellente semaine livresque ^^

    • J’avais bien aimé Toi et moi à jamais, moins que Quatre filles et un jean, mais j’avais apprécié cette histoire. Ici et maintenant même si je suis curieuse, j’ai un peu peur de ne pas la suivre dans un autre registre. Mais c’est souvent cela avec les auteurs que l’on apprécient.
      Kristan Higgins j’aime beaucoup ces romans, toujours frais et très naturels =)
      On a tiré sur le président, est vraiment très bien, j’ai aimé découvrir cette ephervésance après le fameux 22 novembre 1963 et comment Kennedy est devenu LE président aujourd’hui.
      Les voies du destin me tente beaucoup aussi, les acteurs sont très bons !
      Très belle semaine à toi aussi =)

    • Je suis comme toi, mais j’avoue qu’il me fait peur parce que c’est un autre autre que ce qu’elle fait d’ordinaire mais à la fois je suis très curieuse !
      Merci, passe une excellente semaine aussi =)

  3. Je devrais revoir ma culture cinématographique, les films ne me disent rien du tout. Mais j’aime beaucoup l’affiche du premier.
    Ici et maintenant me tente beaucoup aussi. ^^ Le résumé est vraiment sympa.
    Passe une belle semaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s