Sunday’s Books (n°8 du 01 Juin 2014)

Sunday's Books copie

Coucou les p’tits loups ! J’ai décidée de rejoindre le rendez-vous de Saefiel du blog les petits mots de Saefiel, pour le récap c’est chez elle que ça se passe =)

Lectures de la semaine :

les-cedres-de-beau-jardin-400705-250-400

 »Les cèdres de Beau-Jardin » de Belva Plain :
Une magnifique saga familiale, dans les confins de la Nouvelle Orléans, post guerre de Sécession, qui délivre une multitude de points de vue sur la politique et la société de l’époque. Une héroïne, belle et courageuse, qui exprime à elle seule, toutes les contradictions d’une société dans le déclin. Une modernité pointe le bout de son nez et paradoxalement, nous, contemporains, avons les même préoccupations.

Avis sur le blog : Jeu de patience de Jennifer L. Armentrout ICI
Juste une ombre de Karine Giebel ICI

Les films de la semaine :

pret-a-toutaffiche-grace-de-monaco_3688e4bcee27c302a110aa984dac6f5aABP-8071 OUT Ad Hero.indd

Prêt à tout de Nicolas Cuche (2014) : Une petite comédie française avec Max Boublil, incarnant un jeune homme millionnaire, qui va racheter une usine en faillite pour se rapprocher de la femme qu’il aime. Je suis une adepte des comédies avec Boublil, je trouve qu’il donne une fraîcheur et une jovialité à la comédie française tout en pouvant aller vers une certaine gravité. L’histoire est sympathique sans être révolutionnaire, mais le tout passe bien, les acteurs sont justes dans ce qu’ils font, les dialogues sont le plus de l’intrigue, car une vrai note humoristique est donnée. Malgré tout, même si j’ai appréciée Prêt à tout, j’ai nettement plus aimé Les gamins, qui était bien plus marrant, moins loufoque et plus réaliste que celui-ci.

Grace de Monaco de Olivier Dahan (2014) : Un film que j’avais envie de voir par toutes les critiques que j’avais pu lire. Ce fut pour moi, un très bon moment passé en compagnie de ces personnages, j’ai énormément appréciée l’histoire qui rejoint les mélodrames des années 50, années qui sont contés ici. Le personnage principal, Grace Kelly, célèbre actrice qui entre dans une période difficile de sa vie : son mari et le rocher de Monaco tout entier ont besoin d’elle, mais elle est tiraillée par son envie de retourner devant la caméra du merveilleux Hitchcock. L’ambiance mélodramatique du film est très bien ressentie, le genre évoque les difficultés d’une femme par rapport aux hommes, elle souhaite être à l’égal de ce dernier. Les sentiments doivent être partagés par le spectateur et les gros plans voir très gros plans sur le visage de l’actrice sont des techniques imparables que Dahan reprend et manipulent particulièrement bien, donnant au visage de Kidman une aura singulière, qui sait toucher le spectateur. Le jeu de cette dernière est pour ma part, juste, sans vulgarité ou hystérie, elle sait incarner cette jeune-femme toute en retenue mais on ressent pourtant une très grande tristesse. Ce film est  »une fiction basée sur des faits réels » précise le réalisateur dans les premières secondes. Nullement un biopic, mais juste la vision d’un homme, sur l’une des plus grand actrice et princesse.

Once upon a time – saison 2 : Une saison un peu en dessous de la première, plus basée sur la psychologie et les conséquences du passé sur les personnages présents, ce qui prépare les événements de la troisième saison. Une saison que j’ai trouvée très intéressante car on fait la connaissance des personnages beaucoup plus en profondeur, les actions les mettant à l’épreuve et renforce les liens qu’ils viennent juste de retrouver. De nouveaux personnages font leurs apparitions, ce qui donne un nouveau souffle à l’intrigue. Un final sur les chapeaux de roue qui donne envie de ce plonger dans la suite !

Sorties un livre, un film de la semaine :

la-disparue-d-amsterdam-428078-250-400afterburn---aftershock-432140

‘La disparue d’Amsterdam » de Antoinette Van Heugton (éditions Harlequin collection Mosaic) :
 » Alors qu’elle rentre chez elle après une journée de travail, le Dr Nora de Jong, spécialiste de chirurgie pédiatrique à Houston, découvre, horrifiée, que sa mère est morte assassinée, et que sa fille Rose, un bébé de six mois, a disparu. En état de choc, hantée par une angoisse folle, elle est dès lors obsédée par les mêmes questions : qui a tué sa mère ? Et surtout, surtout, où se trouve sa fille ? Très vite, Nora comprend que l’enlèvement de sa petite Rose est inextricablement lié à l’histoire de sa famille, une histoire sombre et complexe dont elle ignorait tout jusqu’à présent. Pour retrouver sa fille, elle va devoir se rendre à Amsterdam, où tout s’est autrefois passé. Là, il lui faudra à tout prix percer de tragiques secrets cachés depuis des décennies…  »

 »Afterburn et Aftershock » de Sylvia Day (édition Harlequin collection Mosaic) :
 »Ne jamais mélanger affaires et plaisir. Ne jamais inviter la politique dans votre lit. Je les connaissais parfaitement, ces règles d’or… et je les avais enfreintes allègrement quand j’avais craqué pour Jackson Rutledge. Deux ans plus tard, il était de retour dans ma vie. Et il essayait de s’interposer dans le dossier le plus important de ma carrière. Mais, sous l’égide de Lei Yeung, l’une des plus brillantes femmes d’affaires de New York, j’avais appris une ou deux choses depuis qu’il m’avait quittée. Il n’avait pas changé, mais moi, si. Et contrairement à la dernière fois où nos vies s’étaient croisées, je savais exactement à qui j’avais affaire… et à quel point ses caresses pouvaient devenir addictives. Le cercle sélect du glamour, du sexe et du pouvoir était le terrain de jeu de Jax – mais, à présent, j’en connaissais les règles. Comme on dit dans le monde implacable des affaires : garde tes ennemis près de toi, et tes ex-amants, plus près encore…  »

 

133195.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 »La liste de mes envies » de Didier Le Pêcheur :
 » Lorsque la petite mercière d’Arras découvre qu’elle a gagné 18 millions à la loterie et qu’elle peut désormais s’offrir tout ce qu’elle veut, elle n’a qu’une crainte : perdre cette vie modeste faite de bonheurs simples qu’elle chérit par-dessus tout.  »

Ton_Absence__drame_de_Daniele_Luchetti

 »Ton absence » de Daniele Luchetti :
 »1974, Rome. Guido est un artiste qui aimerait faire partie de l’avant garde contemporaine mais sa femme, Serena, qui l’aime passionnément, a du mal à accepter son art et surtout son intérêt pour ses modèles…  »

Publicités

11 réflexions sur “Sunday’s Books (n°8 du 01 Juin 2014)

  1. Les cèdres de Beau-Jardin, quel beau titre… J’adore la couverture également et le résumé m’intrigue. Qu’en penses-tu jusqu’à maintenant ? Je te souhaite une agréable semaine de lectures ! ♥

    • C’est une très belle histoire, une saga familiale magnifique, touchante, avec des thématiques qui résonnent encore aujourd’hui, la condition des femmes, l’esclavagisme. L’écriture est magnifique, les mots choisi avec soin. Je te le conseil =) Très belle semaine à toi aussi =)

  2. Une semaine bien chargée, je n’ai pas encore eu l’occasion de voir Grace de Monaco, mais j’ai hâte! Les cèdres de Beau-Jardin, est tout à fait le style d’ouvrage que j’apprécie je prends note ^^

  3. Heeey copine 🙂
    Ah ton avis pour Grace de Monaco de Olivier Dahan me donne envie d’aller le voir. Après toutes les polémiques, j’avais un peu perdu l’intérêt d’aller le voir, mais maintenant je suis requinquer !
    Tu as lu le roman La liste de mes envies ?

    • Coucou ma belle =)
      Moi aussi, une fois dans la salle j’ai eu un peu peur et finalement, si on prend le film comme le veut le réalisateur, ce n’est nullement un biopic, on prend plaisir à l’histoire, aux images que j’ai vraiment trouvé magnifiques et au jeu d’acteurs =)
      Non je n’ai pas lu La liste de mes envies, et toi ? Le film me tente car j’aime bien Marc Lavoine en tant qu’acteur.

      • Nooon pas encore lu, quand j’ai vu le film à l’affiche je me disais que c’était le moment ou jamais haha, te dirais si je le lis 😉

  4. J’avais aussi trouvé le seconde saison d’Once Upon a Time un peu en dessous de la première. Là j’ai à peine entamé la troisième et pour le moment je réserve mon opinion. Bonne semaine et bonne lecture/visionnage.

  5. J’avoue avoir été plutôt déçue par la série Once Upon a Time, qu’il s’agisse de la première comme de la seconde saison.
    Après, dans la seconde, j’ai eu moins la sensation de piétiner.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s