»La guérisseuse et le Roi » de Barbara Wood

Titre VO : The Serpent and the Staff

Titre VF : La guérisseuse et le Roi

 

Auteure : Barbara Wood

 

Traduit de l’Anglais Américain par Alexandra Forterre.

 

Edition Presses de la Cité, 2013.

 

Genre : Littérature contemporaine, historique

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » L’amour est plus précieux que l’or. Celui que je ressens pour ta mère dépasse les étoiles. Il survivra au temps lui-même. Et je prie pour qu’un jour, Leah, tu trouves un tel amour. Tu rencontreras un homme et sauras, dans ton cœur, que vos deux âmes ne font qu’une. Ce jour là, tu comprendras pourquoi je ne pourrai jamais briser une promesse faite à ta mère.  » ( p.79 )

 

Résumé :

 

 » Grâce à ses talents de guérisseuse, Leah a la vie du roi entre ses mains. Et bientôt celle de tout son peuple. Royaume d’Ougarit, actuelle Syrie, XVe siècle avant notre ère. Parce qu’elle a déplu à Jotham, son prétendant, un homme aussi vicieux que puissant, Leah a provoqué malgré elle la chute de sa famille. Heureusement, elle possède un don : celui de soigner grâce aux plantes. Devenue la guérisseuse attitrée du roi Shalaaman dont elle a sauvé la vie, Leah espère bien obtenir un jour le retour en grâce des siens. L’histoire va lui en offrir l’occasion. En effet, enlevée par les troupes du pharaon Thoutmôsis III qui projette d’envahir la région et de réduire le royaume en esclavage, Leah se retrouve en possession d’informations stratégiques précieuses sur l’offensive égyptienne imminente. Aidée de son compagnon, le scribe Daveed, la guérisseuse parviendra-t-elle à changer le destin de son peuple ?  »

 

 

Mon avis :

 

L’histoire est celle d’un amour impossible, d’une liberté nouvelle au milieu d’une société conservatrice et emplis des carcans et des coutumes d’une ville de Syrie traditionnelle.

 

Mais c’est également le récit d’une jeune femme qui par amour, va braver des interdits, va se hisser contre les plus grands, pour proclamer son avenir en tant que femme libre.

 

Un roman sur le féminisme dans une époque charnière qui fait le portrait d’une ville au tournant de son existence.

 

 

 » Quand tu serviras notre invité, que ton maintien traduise humilité et soumission. Montre-lui que tu seras une femme obéissante. Souviens-toi qu’une bonne épouse ne parle jamais à moins d’y être invitée.  » ( p.20 )

 

 

Les personnages sont dans la plus pure tradition, chacun à un rôle à jouer dans la société ou dans la maison, et chacun s’y tient. Mais c’est sans compter Leah, la jeune-femme va par amour et envie de liberté, mais également par devoir envers sa famille, mener une existence, imaginer des plans avec le scribe de la maison, afin de sauver de la pauvreté et de la honte, sa famille. Cette histoire est un hymne à la combativité, mais également à la cause des femmes, qui même étouffées, peuvent se révéler aussi combatives et astucieuses que les hommes.

 

Les personnages sont complexent malgré leur rôles bien définis, leur fonction, chacun va finalement voguer hors des contrées déterminées, pousser les frontières plus loin, et s’accaparer une place dans le monde.

 

 

Le contexte historique est donc particulièrement soigné, rien n’est laissé au hasard, chaque détail à son importance et cela rend l’intrigue encore plus délectable. Le lecteur sent que Barbara Wood s’est investie dans son roman, nous restituant avec délices les paysages secs et poussiéreux de la Syrie, donnant aux couleurs, une saveur particulière, celle des pays chauds, qui étouffent sous le soleil, et dont les habitants sont fourbus dès l’aube.

 

Une grande part du roman, laisse la place à ses paysages, à des descriptions sur les coutumes ou les modes de vie des habitants, ce qui donne au lecteur un aperçue complet du contexte dans lequel se situe l’histoire et c’est un véritable plaisir d’en apprendre plus. Les légendes gouvernant les familles, les dieux présents dans chaque moment de la vie, les superstitions qui régissent la vie des habitants, c’est avec douceur et chaleur que l’auteure les intègrent au récit, et à la fin du roman on se surprend à avoir trouvée familier tout cet univers.

 

 

Le style de l’auteure est particulièrement recherchée et le lecteur sent que Barbara Wood accorde une grande importe aux sentiments des personnages. Cela donne une forte impression de réalisme et le lecteur se sent proche des protagonistes, qui même si ils vivent dans un temps reculé, ressentent les même choses que nous, contemporains. La plume est très douce, ce qui correspond très bien au caractère de Leah, la protagoniste, une jeune fille qui oscille entre le devoir d’une femme de son époque, et une envie de liberté.

 

 

En conclusion, un roman historique bien mené, avec des détails et un contexte bien développé, des personnages très touchants et un amour impossible. Tout lecteur sera ravie de ce roman, qu’il cherche de l’historique ou de la romance, le tout servie avec une plume très douce…

Autorin: Barbara Wood (2010) Foto: Gabriel Acosta Das Foto ist honorarfrei.

 

 

L’auteure :

 

Barbara Wood est née près de Liverpool en Angleterre. Dès son plus jeune âge, elle est passionnée par la lecture. Elle se souvient qu’elle alignait ses nombreuses poupées qui devenaient un auditoire captif et à 16 ans elle écrit son premier roman.

 

Elle rentrera ensuite à l’Université de Californie de Santa Barbara où elle deviendra infirmière spécialisée en neurochirurgie et en neurologie cardiaque. Barbara a écrit sous un autre nom : celui de Kathryn Harvey et elle démarra sa carrière officielle en 1987. Dans ses livres, le lecteur est transporté dans des pays exotiques au sujet desquels Barbara Wood fait des recherches méticuleuses afin que ses fans puissent avoir un vrai aperçu de leur culture et de leur histoire. Elle a visité tous les pays au sujet desquels elle à écrit et ne se sentirait pas très à l’aise si elle écrivait sans jamais y avoir mis les pieds. Parfois, c’est le voyage lui-même qui lui inspire le livre. Le personnage central de chacun de ses romans est une femme forte et indépendante. Ses personnages sont fictifs, mais certains sont inspirés par des gens qu’elle connaît, des personnalités ou des personnages historiques.

 

Sources : Babelio.com et http://www.lesromantiques.com

COUP DE COEUR

 

Publicités

12 réflexions sur “ »La guérisseuse et le Roi » de Barbara Wood

  1. Pingback: Bilan du mois de Décembre 2013 et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

  2. Oh il a l’air parfait !! Moi qui n’est pas encore fait la rencontre avec le « roman historique » celui-ci me tente beaucoup. En plus tu l’annonce comme un coup de coeur : Je me note le titre 😉

    • Si tu veux un roman qui allie historique avec un contexte bien développé, mais pas brouillon ou confus, histoire d’amour belle et tragique… Tu as La guérisseuse et le Roi =)
      Je te le conseil fortement !

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? ( n°37 du 10 Février 2014 ) | Topobiblioteca

  4. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

  5. Pingback: Si on parlait de… romans historiques | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s