»Ce que cachent les murs » de Lisa Jackson

Titre VO : Without Mercy (2010)

 

Titre VF : Ce que cachent les murs

 

Auteure : Lisa Jackson

 

Traduit de l’anglais américain par Françoise Nagel

 

Edition Harlequin, collection Mosaïc, 2012.

 

Genre : Thriller

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 » Les choses paraissent toujours très faciles à la télévision. Tout tient en quarante cinq minutes. » ( p.267 )

Résumé :

 

 » Depuis le meurtre tragique de son père, Julia Farentino s’est juré de veiller sur sa demi-sœur, Shaylee, qui après ce drame a plongé dans une spirale de violence. Et même l’admission de Shaylee à Blue Rock Academy, un pensionnat pour adolescentes difficiles dans l’Oregon, est loin de la rassurer. Car les méthodes d’éducation de Blue Rock sont controversées et des bruits alarmants courent sur la disparition mystérieuse d’une des internes. Une rumeur d’autant plus inquiétante que, très vite, Julia reçoit un appel à l’aide de Shaylee, paniquée et convaincue d’être en danger. Pour en avoir le cœur net, Julia se fait engager comme enseignante dans l’établissement. Or à peine est-elle arrivée qu’elle apprend qu’une élève a été retrouvée morte. Désormais, il n’y a plus de doute : une menace plane sur Blue Rock et personne, derrière les hauts murs de la vénérable institution, ne semble vouloir l’affronter. Personne, excepté Cooper Trent, un professeur en qui Julia trouve un allié précieux et inattendu-tandis que l’enquête de police piétine. Avec lui, elle espère faire la lumière sur les sinistres événements qui bouleversent le pensionnat. C’est alors qu’une violente tempête de neige se lève, les isolant totalement du reste du monde…  »

 

 

Mon avis :

 

Deuxième essai de l’auteure, après Le couvent des ombres, qui fût un véritable coup de cœur, par son intrigue bien ficelée, ses personnages ambiguës et une bonne dose d’angoisse dans ce huit clos très religieux.

 

Pour Ce que cachent les murs, l’ambiance est a peu de chose près la même, à savoir que nous sommes dans un huit clos toujours, ici une école privé pour jeunes délinquants en marge de la société, et que des événements étranges parcours cet établissement d’un vent de panique.

 

 » Il avait trouvé quelque chose, c’était sûr. Et ça avait tout l’air d’être l’œuvre du diable.  » ( p.174)

 

Ce que je déplore dans cette intrigue est que le côté religieux qui avait fait le point fort du Couvent des ombres, est une fois de plus repris ici, avec les mêmes ingrédients : à savoir des comparaisons avec le diable dans un espace religieux. Le tout fonctionne très bien sous le masque  »les apparences sont parfois trompeuses », mais je trouve que le ressort de l’histoire est trop exploité dans ses romans pour être toujours empreint de cette ambiance glaçante que l’on découvre pour la première fois dans ses écrits.

 

 

Le style de l’auteure est lent, elle prend le temps de placer son histoire, ses personnages en leur donnant un passé, et des pensées. Ils évoluent sous nos yeux, dans leur vie quotidienne, qui est chamboulée par ce qu’ils vont vivre par l’intermédiaire de Blue Rock Academy, la célèbre école privée. Cela donne un contraste saisissant, et place immédiatement l’établissement comme un des vecteurs des rebondissements à venir, en donnant à chacun des personnages de l’intrigue, un lien avec celui-ci.

 

Ces différents point de vue, permettent donc au lecteur de se faire un avis et rentrer au cœur des événements, en les voyants sous plusieurs angles. Il est alors plongé petit à petit dans la vie des personnages par rapport à l’école, en donnant ainsi aux événements troublants, une consistance encore plus étranges et inadéquates.

 

Le défaut de cette pratique est qu’ainsi l’intrigue met du temps à débuter, et que la fin est extrêmement rapide et se déroule dans les dernières pages. Ne laissant pas le lecteur souffler, l’auteure lui donne plusieurs fin possibles, dont une seule véritable ne sera révélée que dans les dernières lignes de l’ouvrage.

 

 

Les personnages sont bien construits, leur psychologie est finement travaillée, pour que le lecteur sente en presque chacun d’eux une part d’ambiguïté sombre, de doutes, de faux semblants, donnant ainsi une ambiance glauque à souhait puisqu’on ne sait à quel saint se vouer.

 

Les descriptions ajoutent à cette ambiance une impression de froideur, l’auteure à vraiment pris soin de construire une intrigue cohérente du début à la fin, dans un huit clos de glace et de neige, enfermant ces personnages dans une école privée qui se veut un véritable havre de paix pour trouver la foi, mais qui cache peut-être plus de force du mal qu’elle ne veut bien l’admettre…

 

 

En conclusion, un bon roman à suspense qui se lit avec un petit frisson de dégoût en arrière plan et une certaine frénésie au bout des doigts. Mais malheureusement, ce titre m’a moins convaincue que le précédent… A lire pour les fans de l’auteure, personnellement je vous conseil à tous ; Le couvent des ombres, frissons garantit !

 

Lisa Jackson

 

L’auteure :

 

Lisa Jackson est membre du  »Mystery Writers of America » et du  »International Thriller Writers ». Seulement neuf de ses romans, sont à ce jour traduit en France : il s’agit de deux saga mettant en scène un tandem d’inspecteurs, celle de Rick Bentz et Ruben Montoya et celle de Regan Pescoli et Selena Alvarez.

 

En parallèle de son métier d’écrivain, elle est également très concernée par des associations de défense contre la maltraitance des enfants et d’aide aux victimes de traumatismes.

 

Source : Mosaïc

Publicités

10 réflexions sur “ »Ce que cachent les murs » de Lisa Jackson

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? ( n°36 du 27 janvier 2014 ) | Topobiblioteca

  2. Tu l’aurais lu en premier, tu l’aurais autant aimé que Le Couvent des ombres je pense. En tout cas, je me tiens prête, je sais que le prochain que je lis, je risque d’y trouver les mêmes ingrédients ^^.

    • Voilà, je pense que je ne m’attendais pas à trouver la même chose, je pensais complètement me détacher de l’autre lecture ! Après je tenterai d’autres de ces récits, on ne dit jamais deux sans trois, car je veux lui donner une autre chance, je suis sure que tout ces récits ne se ressemblent pas, ne serai-ce que par le fait qu’elle est énormément lu et appréciée ! =)

    • Oui c’est long mais elle met bien en place l’enjeu de l’intrigue et les personnages, dont ont connait les motivations, et leurs liens avec l’établissement, on se fait une première impression.

    • Je te le conseil vivement, bien que celui-ci est très bon également. Mais ma préférence va vraiment au Couvent des ombres. Dans tous les cas, Lisa Jackson est une auteure que je suivrai =)
      Oh merci beaucoup ma poulette, je vais aller y jeter un coup d’oeil ! =) ❤

  3. Pingback: Bilan du mois de Janvier 2014 et Dans la hotte de Charlotte | Topobiblioteca

  4. Pingback: Bilan Mars 2015 et Dans la hotte de Charlotte : | Topobiblioteca

  5. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s