»L’appel de l’ange » de Guillaume Musso

Auteur : Guillaume Musso

Editions Pocket, 2012. ( XO éditions pour le grand format, 2011. )

Genre : contemporain

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 »Chaque homme a dans le cœur un vide, une entaille, un sentiment d’abandon et de solitude. » ( p. 85 chap 6 )

Résumé :

 » Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie…

New York. Aéroport Kennedy. Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dût se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangés leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais…  »

Mon avis :

L’intrigue peut paraître au premier abord improbable. Et bien détrompez vous ! L’auteur explique dans les remerciement qu’il à échangé avec une inconnue son portable, dans un aéroport, lui donnant l’idée de ce roman.

Le récit est donc découpé en plusieurs parties : La première est plus une sorte de découverte des personnages et des décors. En effet, après avoir échangés par mégarde leurs téléphones portables dans la cafétéria de l’aéroport, chacun va commencer à fureter dans ce petit objet de la technologie qui renferme nos vies. Nous pensons que rien de bien compromettants ne se cache dans cet objet, mais à tord, puisque finalement c’est par cette intrusion dans la vie de l’autre, que les deux personnages principaux, vont pouvoir s’émanciper de leur passé.

Le lecteur pourrait trouver cela facile que Madeline et Jonathan est le même portable, mais ce qui est résolument moderne c’est cette envie de fouiller dans la vie de l’autre. Avouons le, si la situation nous arrivais, nous ferions la même chose. En effet, à l’image des sites de rencontre où l’on peut tomber sous le charme de quelqu’un en ne sachant rien de lui, sauf sa plume, ici, c’est la même chose. Par les sms, les photos et les divers musiques que les portables des deux personnages contiennent, ils vont peu à peu s’attacher à l’autre. C’est également un bon moyen pour l’auteur de nous présenter les personnages et leurs quotidiens en douceur.

Madeline est fleuriste à Paris, et est sur le point de se marier avec Raphaël.

Jonathan, lui, est un ancien cuisinier réputée pour sa cuisine moderne, dut à l’inspiration que son épouse lui procure.

Alors qu’est-ce que ces deux personnages peuvent bien cacher pour avoir peur que l’autre fouille dans son portable ? La deuxième partie va nous en fournir les réponses.

La deuxième partie est beaucoup plus axé sur le passé des deux personnages, en effet ont apprend ces informations par flash-back ou par coupure de presse, ce passage permet au lecteur et aux personnages de l’intrigue de voir passer l’autre d’un être de fiction, symbolisé par son portable, à un être de chair et de sang puisque c’est dans cette partie qu’ils vont se rencontrer réellement.

Les personnages secondaires sont vites délaissés dans cette deuxième partie et c’est dommage, mais cela renforce le sentiment que Madeline et Jonathan sont chacun la solution pour l’autre de tourner la page du passé. En effet, cette thématique est évoqué dans la première partie, le lecteur se doute que chacun est pour l’autre une solution.

Nous voyons que les personnages sont chacun dans un moment charnière de leur vie, et qu’ils ont chacun leur manière de fonctionner. Pour l’un cela consiste à tout oublier, pour l’autre c’est s’enfoncer dans sa douleur. Cette partie nous montre l’envers du décors, ils renvoyaient à une certaine image, mais avec la connaissance de leur passé, le lecteur comprend que tout cela n’est qu’une carapace. Et nous, ne sommes nous pas leur image exact, devant de parfaits inconnus, ne nous montrons nous pas sous un jour qui est plus favorable à ce qu’on est réellement ?

La troisième partie et dernière partie consiste plus en une sorte de thriller, qui imbrique les deux autres parties ensemble et nous fait comprendre que pour que les personnages avancent et tourne la page de leur passé, ils leur faut aller au bout de ce qu’ils ont entrepris. Nous voyons réellement que Madeline et Jonathan sont liés, que sans l’un, l’autre n’est pas entier et que la vie les à réunis à coup de chance et de hasard.  » Rien ne serait arrivé si s’ils n’avaient pas échangés leurs téléphones par mégarde. Si elle était rentrée dans la cafétéria trente secondes plus tôt ou trente secondes plus tard, ils ne se seraient jamais croisés. […] L’appel de l’ange, comme disait sa grand-mère.  » ( p. 310 )

Le style de l’auteur est bien différent dans les deux parties face à la dernière : la première est plus contemplative, plus descriptive. Nous découvrons le quotidien de chacun des deux personnages, avec leurs relations et leur entourage proche, le tout agrémenté de coupures de journaux et de sms, dût à la fouille que chacun entreprend dans le portable de l’autre. Dans la dernière partie, le rythme s’accélère de plus en plus, avec des phrases servant plus l’action, donnant l’impulsion des personnages.

En conclusion, Musso nous livre avec ce récit un mélange de genre, entre romance et thriller, qui nous fais voir autrement nos chers portables qui nous suivent partout…

  • Points positifs : l’intrigue du livre existe vraiment, l’intrusion de la nouvelle technologie est un plus pour un univers contemporain,

  • Points négatifs : peut-être un peu trop rocambolesque par moment, des personnages mis entre parenthèse

1196744

L’auteur :

Guillaume Musso rencontre la littérature à dix ans, passant une bonne partie de ses vacances dans les murs de la bibliothèque municipale dirigée par sa mère. Il commence à écrire lorsqu’il est étudiant.

Il passe une licence de sciences économiques et réussit le Capes de sciences-éco, pour exercer le métier de professeur.

Après un accident de voiture, il débute l’écriture d’une histoire ayant pour point de départ une expérience de mort imminente vécue par un enfant.  »Et après… » sort en librairie en janvier 2004. Porté par une atmosphère unique et une écriture moderne, le roman séduit les lecteurs dès sa parution.

Mêlant intensité, suspense et amour, ses romans ont fait de lui un des acteurs français favoris du grand public, traduit dans le monde entier et adapté au cinéma.

Source : guillaumemusso.com

Publicités

6 réflexions sur “ »L’appel de l’ange » de Guillaume Musso

  1. Pingback: Bilan Juillet 2013 et Dans la hotte de Charlotte : | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s