»Une héritière à Valenciennes » de Adeline Dias

Auteur : Adeline Dias

Editions Ravet-Anceau ( Euphoria ), 2010.

Genre : Nouvelle, Romance

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » Elle avait les lèvres un peu gercées, sans doute par le froid du dehors, et le libraire eut envie de les embrasser.  » ( chap. 4 )

Résumé :

 » Alice est une jeune femme de 22 ans qui fuit la capitale. Pour échapper à son passé, elle décide de prendre le premier train et se retrouve à Valenciennes, dans le nord de la France. Seule, sans un sou, sans endroit où dormir et sans expérience, elle ne peut même pas espérer trouver un travail et refaire sa vie. Le soir venu, elle se laisse alors gagner par le désespoir et s’effondre sous la pluie. Dans le train qui le ramène chez lui avec son fils, Gabriel a bien remarqué cette jeune fille qui semblait perdue, assise juste à côté de lui. D’un naturel solitaire, il n’a pourtant pu s’empêcher d’admirer ses magnifiques cheveux blonds et de se sentir attirer par cette fragilité qui se dégageait d’elle. Mais lorsqu’il a voulu l’aider, celle-ci a décliné son offre et leur relation s’est arrêtée là. Du moins le croyait-il, jusqu’à ce qu’il la retrouve brûlante de fièvre, évanouie près de chez lui.  »

Mon avis :

L’histoire est celle d’un amour pour le moins assez réaliste, comme on pourrait en voir dans les faits divers des journaux : une héritière subissant trop de pression, décide de tout quitter et de changer de vie et de nom afin de mener une vie banal, loin de l’agitation que son titre suscite. Qui n’a jamais voulu changer de vie, tout recommencer à zéro ? Tout quitter et changer de nom, pour que personne ne vous connaisse ? La problématique de cette nouvelle n’est pas moderne du tout, puisque de tout temps les hommes ont eut cette tendance. Mais ici, la modernité est apporté par le titre de l’héroïne, le lecteur dès le début, sait qui elle est, grâce au titre : une héritière.

La romance est très mignonne, très réaliste, entre cet homme et cette femme. Les débuts sont difficiles, comme dans toutes histoires d’amour, surtout que Gabriel ne connaît rien d’Alice même pas son nom. Ce qui est poétique puisqu’il tombera amoureux sans rien savoir, sans tomber dans les préjugés, mais en ce faisant lui-même ses propres impressions sur cette femme tombée du ciel. De plus, cela nous rend cette histoire d’amour beaucoup plus proche de nous, puisque le titre d’Alice n’est pas révélé et n’entre pas en jeux tout de suite entre eux.

La narration très simple aide beaucoup à se mêler à Gabriel et Alice et s’imaginer à leur place. En témoigne cet extrait, qui nous fais nous plonger dans une histoire d’amour comme nous pourrions en vivre, nous aussi :  » Qui pourrait être aussi parfait à 7h et demie du matin en s’étant certainement levée très tôt ? Personne. Pas même Alice, mais elle n’en avait pas besoin : même à moitié endormie, les yeux encore à demi fermés et ses cheveux blonds formant des nœuds auréolant sa tête, elle était bien plus belle que la femme qui expliquait la dernière décision politique.  » ( chap. 10 )

Les personnages sont, par contre, selon moi, beaucoup trop manichéens. Gabriel, comme son nom l’indique est le parfait petit ange protecteur, un peu trop à mon goût. En effet, il connaît à peine Alice et il la protège d’elle et de ses proches, comme si une longue relation les unissaient. Il pense à elle comme une fille en détresse, incapable de s’occuper d’elle même. Il est par ailleurs, un peu plus complexe que cela : en effet, sous la carapace qu’il tente d’élever contre ses sentiments, c’est un homme qui est maladroit avec ses émotions, et qui est plus habitué à vivre dans les livres que de vivre sa vie. Cette rencontre va le marquer à jamais, et le forcer à agir pour vivre sa vie…

Alice, quand à elle, est présentée comme une jeune fille en détresse : Gabriel la voit comme une fille fragile, et les autres personnages comme une jeune femme forte. Cette distance de point de vue va créer des divergences d’opinion notamment dans la relation d’Alice et de Gabriel.

Mais Alice, est également comme toute fille en détresse, femme-enfant, donc très sensuelle et innocente :  » Elle était trop attirante et sans doute n’en avait-elle pas conscience. Sinon elle ne remettrait pas sa mèche de cheveux derrière son oreille avant de laisser sa main glisser dans son cou d’une façon innocente très sensuelle.  » ( chap. 5 )

J’aurais appréciée que les personnages soient un peu plus développés, à l’image des personnages secondaires, qui, paradoxalement, sont plus fouillés. Ce qui très agréable, c’est que ces des derniers ne prennent pas trop de places, laissant l’intrigue principale de la romance tourner autour d’Alice et de Gabriel. Malgré tout, certains personnages secondaires n’arrivent que trop tardivement dans le récit, qui est une nouvelle, alors même si le mystère qui entour la fugue d’Alice depuis le début du récit est agréable, le lecteur aimerait bien que les choses bougent un peu plus rapidement.

Le style de l’auteur est simple, le lecteur à ainsi l’impression de voir ce dérouler un téléfilm. En effet, l’histoire s’y prête, allié à une écriture très descriptive, très réaliste, nous avons donc une nouvelle mi-réaliste, mi-aventure, qui pourrait très bien exister dans les fais divers de journaux.

En conclusion une jolie petite romance, même si je déplore que les personnages soient trop manichéens, et que l’action n’arrive que trop tardivement.

  • Points positifs : une écriture simple, la romance est assez réaliste et laisse la place aux sentiments

  • Points négatifs : vision trop manichéenne, Gabriel est trop protecteur et Alice trop fille en détresse, l’action arrive trop tardivement

Adeline Dias

L’auteur :

Née en 1989 en région parisienne, elle y grandit paisiblement et c’est au lycée qu’elle commence à écrire et surtout à finir ses textes. C’est à ce moment-là aussi qu’elle créé son premier blog qui lui permettra d’être contactée par Ravet-Anceau, sa première maison d’édition. De ce contact naîtra mon premier livre  »Une héritière à Valenciennes » sorti en mai 2010.

Ayant enfin en poche son diplôme d’infirmière, elle est venue s’installer dans le nord de la France peu après.

 »En rage de toi », son deuxième livre est paru aux Editions Valentina en septembre 2012, dans la collection Victoria By Valentina.

Publicités

6 réflexions sur “ »Une héritière à Valenciennes » de Adeline Dias

  1. Je ne sais pas vraiment si je me laisserais tenter, j’ai bien peur d’être déçue au final… Les points négatifs que tu listes me freinent ! Enfin… Je verrais, à l’occasion 🙂 Gros bisous ma belle !

    • Si tu veux une romance un peu cliché vas y, mais si tu cherche vraiment de l’original avec des personnages psychologiques passe ton chemin en effet. C’est sympathique mais ça ne détonne pas vraiment dans le paysage des romances. Bisous à toi ma poulette ❤

  2. Pingback: Bilan Juillet 2013 et Dans la hotte de Charlotte : | Topobiblioteca

  3. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s