»Indéfendable » de Pamela Callow :

Titre VO : Indefensible

Auteur : Pamela Callow

Traduit de l’anglais américain par Barbara Versini.

Edition Mosaïc, 2012.

Genre : Policier

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » Mais se contrôler avait un prix. Plus il tentait d’étouffer ses pulsions, plus elles se manifestaient violemment quand il leur cédait. Il en était arrivé à faire des choses dont il ne se serait jamais cru capable. Et à en tirer du plaisir. Et, chaque fois, le retour à la vie normale était un peu plus difficile.  » ( p. 338 )

Résumé :

 » Lorsque Elise Vanderzell bascule par-dessus la rambarde de son balcon par une belle nuit d’été, ses enfants se réveillent en plein cauchemar. Leur mère est morte. Et c’est leur père qu’on accuse du meurtre.

Kate Lange, jeune avocate, sort tout juste d’une période personnelle très noire dont elle garde de profonde cicatrices. Elle sait ce que c’est que de vivre dans un cauchemar, aussi accepte-t-elle de défendre Randall Barrett, son patron – mais également un être cher –, soupçonné du meurtre de sa femme. Elle découvre alors un dossier complexe, car Randall est le suspect idéal. En apparence, tout l’accuse : son ex-femme l’a trompé, il a la réputation d’être un homme impulsif et violent, il s’est disputé avec la victime quelques heures avant sa mort… Confrontée à une famille hostile, meurtrie par le doute et les conflits, Kate sait qu’elle n’a rien à attendre non plus des légistes d’Halifax. Ceux-ci préfèrent à l’évidence voir Randall en prison, plutôt que de défendre l’indéfendable. Et elle est désormais la seule à pouvoir prouver l’innocence de Randall. Il y a urgence, car dans l’ombre, un personnage silencieux attend le moment propice pour porter le coup fatal.  »

Mon avis :

L’histoire paraît au premier abord totalement cliché, en effet une femme retrouvée morte en passant par-dessus son balcon, et son ex-mari est accusé de l’avoir assassinée. Mais l’auteure, réinvente l’intrigue, parce que le point de vu adopté est la troisième personne, et non le point de vu d’une seule personne, au hasard, l’enquêteur. Ici, nous avons tour à tour les gestes et le impressions des personnages, ce qui nous permet de mieux les comprendre. Mais le tour de force est le fait que Pamela Callow reste flou, même lorsque ses personnages pensent, ainsi le lecteur en vient à soupçonner tout le monde.

Par contre la mort, annoncée dès la quatrième de couverture, et que le lecteur attend donc, met du temps à se réaliser. Peut-être l’auteure à placer cela ainsi afin que le lecteur est une vue d’ensemble de la situation avant que celle-ci ne tourne au drame ? Cela est autant un point négatif que positif, pour moi, parce que malgré tout, cette lenteur sert le récit, et permet d’avoir les idées à la fois plus clair et plus obscurcies. Pamela Callow à travaillée son histoire de sorte que se soit nos sensations qui nous guident tout à long de l’enquête et non la raison.

Autre petit point négatif, un  »homme mystérieux », comme souvent dans les romans policiers, fait son apparition. Les codes du genre sont respectés, nous avons bien quelques chapitres, courts, pour que le mystère plane encore plus, sur un mystérieux agisseur, tout cela conté à la troisième personne, et sans jamais que le nom de ce personnage ne soit révélé. J’aime particulièrement ce procédé parce que le lecteur peut toujours tenter de faire le recoupement avec l’un des personnages déjà présent dans le récit. Mais ici, ce que je regrette, c’est que ces chapitres arrive trop tardivement dans le récit, encore une fois. L’intégrer un peu avant, aurait permis au rythme de l’intrigue de se faire plus angoissante de façon crescendo.

Malgré tout, je reste persuadée que ce découpage a un but précis, en témoigne les sensations d’affolement que j’ai ressenti, la fin approchant.

Le début de l’intrigue est très intéressant, selon moi, car l’un des personnages principaux, Kate Lange, avocate, est meurtri après une affaire très personnelle et ici, on en voit les conséquences. C’est un des points que je trouve trop peu exploité dans les romans policier, et c’est dommage car toutes personnes à sa manière précise de réagir face au drame et c’est toujours intéressant de voir comment un auteur à vu son personnage face à cette situation là.

Randall, l’autre personnage principal, est le personnage type de l’ex-mari, impulsif et violent. Mais l’auteure insuffle un vent de mystère autour de lui, elle l’a bien travaillé, et ses paroles ainsi que ses gestes sembles totalement ambiguë et placée sous un double-jeu dont les motifs ne sont pas clair aux yeux du lecteur.

Ses enfants sont tous deux aussi attachants qu’ambiguë, surtout Nick, l’adolescent qui semble passer par une période difficile. Lucy, elle, plus jeune, est le type de l’agneau douce et innocente. Ses deux enfants incarnent tour à tour, le paradis et l’enfer, l’innocence et l’ambiguïté.

J’ai beaucoup appréciée les personnages de ce roman, qui ont tous des choses à cacher. Comme nous, sommes toutes, qui à envie que ses petits secrets et ses petites faiblesses soient révéler au grand jour ? Comme l’un des personnage l’exprime  » Souvent, nous croyons un fait irréfutable, mais il est simplement déformé par ceux qui l’interprètent.[…] Il ne faut pas se fier aux apparences.  » ( p. 369 ) C’est toute l’histoire de l’intrigue ! Celle-ci est cadrée sur les clichée mais l’auteure nous fait nous poser des questions, autant que les personnages, et finalement même avec toutes les bonnes volontés du monde, dans nos vies, nous aussi, nous nous fions, le plus souvent aux apparences. Jolie tour de la part de l’auteure car cela nous fais réfléchir sur nous même…

pamela callow

Le style de l’auteure est très fluide, agréable à lire, on sent qu’elle à pris du temps à développer chaque personnage avec une personnalité propre et des réactions ainsi que des paroles propres à chacun, ce qui permet au lecteur de bien faire la lumière sur chaque personnage et de se faire une idée plus précise de qui est qui. Ce qui est par conséquent, un bon point pour que le lecteur se sente pris dans l’étau de l’enquête, car au vus de ses personnalité il peut se forger sa propre opinion.

En conclusion, une collection que vais suivre avec attention, car des auteurs de qualités, niveau romance et thriller, sont à l’affiche.

  • Points positifs : le personnage principal est meurtri après une affaire et ont en voit les conséquences, le mystère et la lenteur servent à créer une ambiance

  • Points négatifs : la lenteur car la mort que l’on attend met du temps à se réaliser, l’homme mystère arrive trop tardivement

L’auteur :

Diplômée en littérature anglaise de l’université King’s College d’Halifax, puis admise au barreau de la Nouvelle-Ecosse, Pamela Callow a travaillé comme consultante en stratégie d’entreprise avant de publier son premier roman et de se consacrer à l’écriture. Aussitôt repérée par la critique, elle signe des thrillers sombres et intenses qui vous saisissent dès la première page.  »Indéfendable » est le deuxième de la série consacrée à l’avocate Kate Lange.

Source : Mosaïc

Publicités

3 réflexions sur “ »Indéfendable » de Pamela Callow :

    • C’est vraiment un policier très agréable, et l’on sent une volonté de la part de l’auteure de s’éloigner des clichés, avec une intrigue qui pourtant en est truffés. J’ai beaucoup aimée le principe. Bisous à toi ma belle ❤

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s