Saga Hunger Games t.1  »Hunger Games » de Suzanne Collins :

Titre VO : The Hunger Games

Auteur : Suzanne Collins

Traduit de l’anglais américain par Guillaume Fournier.

Edition Pocket Jeunesse, 2009.

Genre : Young Adult, Dystopie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » – Tu ne vas pas mourir. Je te l’interdis. D’accord ?  » ( p. 268 )

Résumé :

 » Les Hunger Games ont commencé. Le vainqueur deviendra riche et célèbre. Les autres mourront…

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçon et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre télé-réalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règles dans l’arène : survivre, à tout prix.

Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. A seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature…  »

Mon avis :

Avec beaucoup de retard voici donc mon avis :

L’univers dystopique est totalement cohérent. Une dystopie doit comporter un espace double, présent ici, avec le monde utopique superficiel dans lequel vie le Capitole, et celui totalement différent des habitants des districts. L’opposition vient du fait que le Capitole est désigné par des synecdoques, c’est à dire  »la partie pour le tout », aucun individus dans ce gouvernement n’a un nom, ils sont tous désignés par leur fonction ou par le nom  »Capitole » tout simplement, pour que le lecteur comprenne que c’est cette force qui dirige tout et que rien n’y personne ne peut s’y opposer, ainsi nous ne nous attachons pas a cette puissance froide et insensible. Alors que dans le monde des districts, les habitants ont tous un nom et un passé, ils sont tous encadrés par leur famille ou leur district, mais ils sont naturels et humains, contrairement au Capitole.

Cette co-préscence de l’espace double, doit opposer le collectif et un ou plusieurs individus qui développe un problème avec ce collectif. Ici, ce sont les personnages principaux, Katniss et Peeta qui développent une haine contre le collectif et une envie de changer les choses.

La narration met en doute le bonheur apparemment présent. Le spectateur ou lecteur prends conscience que le monde rêvé est plus un cauchemars. Ici, c’est totalement le cas, puisque c’est le point de vue de Katniss que nous suivons, un personnage qui ne vie pas dans l’espace rêvé du Capitole. Le seul bonheur auquel nous avons accès est le bonheur mécanique et technologique des membres du Capitole qui souri face aux Hunger Games, soumis à leur supérieurs.

La nouvelle technologie est fortement présente dans le monde créé par Suzanne Collins, comme dans toute dystopie. Ici, la technologie rend les gens de la haute société du Capitole, pareils à des machines non pensantes. Les Hunger Games sont une sorte de TV réalité, très glauque, existant pour prouver aux habitants qu’ils sont totalement sous la coupe du Capitole. L’utilisation des machines et de la technologie, est un asservissement de la population, et une sorte de régressement car l’humain est vu uniquement dans un seul but, celui d’être sous la coupe du Capitole et non des êtres à part entières, libres de leurs mouvements.

Le personnage de Katniss est une jeune fille qui ne comprends pas les injustices de son monde et qui tente de vivre à travers ses petites insurrection contre le gouvernement. Mais le jour où tout bascule, et où elle est envoyée au Hunger Games, elle prend conscience que le monde est encore plus cruel qu’elle ne le pensais. Emplis de haine, que Peeta tente de compenser, Katniss va faire le tout pour le tout, afin d’insuffler un peu de sentiments dans les hautes sphères de la société. Ce mélange en elle est un combat constant : elle veut se montrer forte, mais elle est emplis de sentiments qu’elle ne peut comprendre et contrôler. C’est une jeune fille très fragile, malgré sa carapace. Elle incarne alors parfaitement l’héroïne de dystopie typique qui par révolte et sentiments va s’opposer au gouvernement. Elle est le symbole de la révolte contre l’autorité.

Le personnage de Peeta est contrairement à celui de Katniss, plus complexe et ambiguë. L’une des raisons est qu’on le voit à travers le point de vu de Katniss, qui est la narratrice. J’ai aimée cette ambiguïté chez lui, on ne sait jamais si il dans la sincérité ou si il joue un double jeu. On oscille entre le détester ou éprouver de la compassion pour lui.

Les personnages secondaires ont un rôle très importants dans ce premier tome, parce que les Hunger Games ont un but extrêmement cruel, sur 24 candidats un seul doit survivre. Ainsi, nous voyons au fur et à mesure se faire tuer les candidats et si certains sont foncièrement mauvais, parce qu’élevés dans la seule optique de gagner ces jeux, d’autres sont de pauvres habitants qui n’ont rien demandés. On ne peut que s’attacher à ces candidats qui tentent le tout pour le tout, que l’on est forcés de se demander ce que nous ferions si nous étions à leur places, si on nous avais depuis enfant éduqués dans le but de gagner ses jeux pour faire l’honneur de notre famille ?

Finalement, n’est-ce pas ce que la société moderne nous demande : d’être dans la réussite afin de se sentir heureux et de ne manquer de rien, de ne pas sortir des carcans de la société sous peine de ne plus pouvoir revenir dans une case. L’auteur à parfaitement su cerner les exigences de nos sociétés et les placés dans un contexte futuriste qui pourrai très bien être le notre.

Le style de l’auteur est très addictif, et ce n’est pas qu’une rumeur. La plume n’est pas vraiment recherchée, ni poétique, elle est juste en forme de constat alarmant. De plus, le fait que l’intrigue soi du point de vue de Katniss, renforce le malheur de cette utopie apparente, et nous avons envie à chaque fin de chapitre, de connaître le fin mot de l’histoire, de comprendre pourquoi ce monde à pu basculer dans cette inversion de l’utopie.

En conclusion une dystopie très cohérente, qui nous plonge dans un monde de chaos, au contact de personnages attachants, que leurs motivations nous semblent dangereusement proches. En effet, comment ne pas penser que ce monde pourrait très bien exister…

  • Points positifs : Un univers dystopique cohérent, un huit clos angoissant, une écriture simple mais à laquelle on s’attache, des personnages complexes.

L’auteur :

Suzanne Collins écrit depuis près de 20 ans des scénarios de programme de télévision pour la jeunesse. C’est la rencontre de l’auteur de livres pour enfant qui l’a poussée à ce lancer elle aussi dans cette voie. Après plusieurs livres de fantasy, elle connaît un succès international avec sa série Hunger Games, aujourd’hui portée à l’écran.

Source : édition Pocket Jeunesse

Premier livre pour mon challenge  »13 auteurs en 2013 » organisé par Lavietellequellemepassionne.

u10637862

Publicités

17 réflexions sur “Saga Hunger Games t.1  »Hunger Games » de Suzanne Collins :

    • En effet, je suis d’accord sur le fait que l’univers dystopique est très bien construit, mais je te rejoins sur la simplicité de l’écriture, malgré tout je trouve que cela passe bien, parce que Katniss est une adolescente et qu’on pressent qu’elle va devenir plus froide.

      • Oui c’est sûr que ça demeure cohérent par l’âge de l’héroïne et par conséquent au public auquel il se destine dans l’immédiat. Après je l’ai pressenti dans le même sens pour la froideur et ça serait bien que chaque tome sache évoluer avec le vécu des personnages :).

    • J’avoue que j’ai eu bien du mal à me délaisser de Katniss dès qu’elle fut entrée dans l’arène. J’ai très envie de connaître la suite, car l’univers m’a plus, et que j’espère qu’il deviendra un eu plus complexe, et j’aime beaucoup le contexte dystopique qui est très cohérent.

    • J’espère également que ça en sera une aussi pour moi, car le premier tome est vraiment très bon, et l’univers dystopique vraiment cohérent avec ce qui dois se faire en dystopie =)

  1. J’adore Hunger Games ! C’est une des première sagas que j’ai découvert en arrivant sur la blogo et j’ai lu les trois tomes en moins de 4 jours ! J’étais totalement à fond !
    Bon j’ai moins apprécié le dernier tome que les deux précédant,s et je pense que le tout premier aura toujours une place particulière dans mon coeur ^^
    Bises 🙂

    • Ah je vois en effet, 4 jours chapeau =) Oui surtout si c’est la première saga que tu as découverte en arrivant ici, c’est toujours plus émouvant, nostalgique. Je te comprend =) Bisous à toi et merci pour ce jolie souvenirs que tu as partagée !

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s