Le souffle des ténèbres de Frédéric Livyns

 

Auteur : Frédéric Livyns

 

Edition Val d’Ombre, 2012.

 

Genre : Fantastique, nouvelle

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 »Je le sens. Lourd et noir. Composé des milliers de pêchés enchevêtrés qui lui ont donné substance. Il sait que je suis là. Je suis son témoin. L’observateur de son nouvel avènement.  »

( p. 7 )

Lire la suite

Liebster award par Bouchon !

Ma petite Bouchon d’amour, m’a nommée dans ce blog award ! Et Anna du blog Anna’s bookshelf ! J’en suis toute contente mais tout d’abord que signifie tout cela :

Liebster vient de l’allemand, et signifie « le préféré », le « favori », le « plus cher ».  Le Liebster Blog Award est accordé à des blogueurs ayant moins de 200 abonnés.

Quelques règles à suivre pour recevoir cet Award

-Chaque nominé doit écrire 11 choses sur lui,

Chaque nominé doit répondre aux 11 questions de la personne qui l’a tagué, et créer à son tour 11 autres questions,

–  Chaque nominé doit choisir 11 autres blogueurs, insérer le lien vers leurs sites dans son article et les informer de ce tag,

Interdit de taguer son tagueur !

Voici donc 11 choses sur moi =)

  • Je me prénomme Charlotte, mais j’aurais voulu me nommer comme mon arrière grand-mère Céclina.

  • Je suis actuellement en 1ere années de licence Art du Spectacle et je compte m’orienter vers le monde de l’édition, ce qui n’étonnera personne =)

  • J’ai eu 18 ans le 29 avril 2011, le jour du mariage de Kate et William !

  • Je suis très maladroite, c’est une catastrophe, je dois faire très attention à mes faits et gestes.

  • J’aime recopier mes cours devant les rediffusions d’émissions de TV réalité, afin de faire une coupure nette avec les cours et ne pas me prendre la tête.

  • J’aime lire sous la couette avec mon copain juste à côté. C’est un moment de détente que j’adore…

  • Je m’énerve très facilement, dès qu’une chose ne va pas, je le dit directement, car j’ai fais l’expérience de tout garder pour moi, et cela ne me réussi pas.

  • J’aime m’acheter de la lingerie. C’est un de mes péché mignons !

  • Je déteste mon ventre, c’est la partie de mon corps avec laquelle j’ai un gros complexe.

  • J’ai toujours mon MP3 sur moi, ainsi que du papier et un crayon, car j’aime écrire n’importe où.

  • J’ai toujours vécu entourée d’animaux, et j’adore les chats. Je ne pourrai pas vivre sans un chat dans ma maison.

Maintenant mes réponses aux 11 questions de Bouchon :

  • LE truc dont tu ne peux te séparer ? Mon portable, je suis toujours en contact avec ma maman, qui est la personne la plus importante pour moi.

  • Ton meilleur souvenir d’enfance ? Lorsque l’on grimpaient aux arbres avec mes cousins chez mes grand parents maternels.

  • Le surnom de la personne la plus chère à ton coeur ? Le petit surnom que je donne à ma maman c’est mamounette d’amour.

  • Le rêve que tu poursuis depuis toujours ? Réussir dans la vie en faisant ce qui me plaît.

  • Si tu devais te reconvertir professionnellement… ? J’irai à l’étranger et j’aiderai les gens qui ont besoin.

  • Une raison que tu pousserais à aller manifester, là, maintenant ? Il y en aurait tellement ! La cause des femmes, je dirai…

  • Plutôt pizza ou quinoa ? Etant étudiante, j’avouerai que les pizzas sont la nourriture la plus simple, mais je fais tout de même attention à mon alimentation.

  • Le nom de ton premier enfant (souhaité ou donné) ? J’aimerai appeler ma fille Célina, comme mon arrière grand-mère. Pour mon garçon, je ne sais pas encore.

  • Ton animal préféré ? Le chat.

  • Une cause que tu trouves juste ? Aider les plus démunis, faire quelque chose de bien pour les autres.

  • Un petit mot pour la fin ? Faites ce qui vous plaît, vous, et pas ce que les autres veulent. Faites tout pour réaliser vos rêves, car la vie n’a aucun sens si l’on ne poursuis rien.

Mes réponses aux 11 questions d’Anna :

  • Quel est votre pêché mignon ? Heum les desserts je dirai ! J’aime pratiquement tous les desserts, surtout le Tiramisu de ma maman =)
  • Je vous offre 200 euros, vous en faites quoi ? Je les mettrai de côté, j’ai un petit côté fourmis en moi !
  • Un artiste que vous admirez tout particulièrement ? J’aime beaucoup les textes de Coeur de Pirate, très frais, léger mais avec une touche de mélancolie qui me correspond.
  • Quel est votre dernier coup de cœur littéraire ? Je ne vais pas être très original mais  »Cinquante nuances de Grey » m’a fait passer des moments excitants et stressant car je voulais connaître les secrets de Christian !
  • Quelle est la ville de votre naissance ? Je suis née dans les Deux sèvres, précisément dans une petite ville près de Niort.
  • Votre boisson préférée ? J’aime beaucoup le chocolat chaud avec un bon livre et des tonnes de coussins =)
  • Quel est votre mois de l’année préféré et pourquoi ? J’aime beaucoup la fin du mois d’avril qui correspond à mon anniversaire et à mon séjour annuel à Paris avec ma maman !
  • Où comptez-vous partir cet été en vacances ? Je pense faire un tour sur la côte pour aller voir mon copain qui bosse dans un camping =)
  • Pouvez-vous partager votre passion pour les livres avec d’autres personnes de votre entourage ?Je la partage beaucoup avec ma maman qui m’a transmis cette passion et depuis peu avec mon copain, qui ne lis pas forcément beaucoup mais qui s’y intéresse pourtant.
  • Votre magasin préféré ? Les librairies ! ^^ J’aime beaucoup les chaînes de magasins tels que Pimkie ou Jennifer mais je reste très sobre dans mes fringues tout en mettant ma petite touche =)
  • Votre auteur préféré ? Katherine Pancol qui est quelqu’un que j’admire. Ces mots me parlent et ses personnages ont tous quelque chose de moi.

Voici mes 11 questions :

  • Que fais-tu pour te détendre ?

  • Quel est le mot que tu préfère et / ou celui que tu déteste ?

  • Pantalon patte d’éléphants ou slim ?

  • Quelle est la série TV qui à bercée ton adolescence ?

  • Quel est ton péché mignon ?

  • Mer ou montagne ?

  • Quelle est la personne la plus importante pour toi ?

  • Quel est le projet que tu voudrais réaliser le plus dans ta vie ?

  • Quel est ta chanson préférée ?

  • Qu’est-ce qui te révolte le plus en ce moment ?

  • Un mot pour les générations futurs ?

Et voici les 11 personnes que je nomine :

Conférence les métiers du livre :

2229565163_1

J’ai assistée à cette conférence, organisée par la faculté de Poitiers, dans le cadre de la découverte des métiers.

Plusieurs personnalités influente de la vie des livres étaient invités, afin de nous présenter tout un panel des différentes possibilités de métier autour du livre.

Tout d’abord, c’est Christine Drugmant, gérante de la librairie La Belle Aventure à Poitiers, qui nous livre son parcours. Elle fût d’abord professeur dans un collège, puis professeur de danse contemporaine pendant 10 ans.

Elle reprendra ses études, et se lancera dans une formation de bibliothécaire, spécialisé jeunesse. Elle a ensuite créée sa propre librairie jeunesse, puis une autre juste en face, pour adulte, car pour Christine, être libraire, c’est être plus proche de la création littéraire. Mais c’est également savoir prendre des risques, en ce qui concerne l’économie des marchés, et le marché du livre bien évidemment. Elle voit son métier, comme le fait que les gens viennent vers elle pour un service, qu’elle peut et se doit de leur rendre. Elle met un point d’honneur à cela, car c’est grâce à son métier qu’elle contribue à faire vivre les éditeurs et les auteurs, qui font les livres.

Pour elle le DUT métier du livre est une formation trop général, mais rien ne remplace la formation sur le terrain.

C’est une femme posée, qui parle d’une voix douce, mais nous sentons y poindre un fort caractère et une véritable envie de faire passer le plaisir de son métier.

Ensuite, c’est au tour d’Olivier Barreau, de présenter son métier d’éditeur pour Geste Edition. Il est également le co-gérant de la librairie des halles de Niort. Il à fait un BAC S qu’il n’obtient qu’à 20 ans, et nous livre qu’il est parti dans le droit, parce que ses amis y allaient, mais bien vite il fait tout de même une maîtrise d’Histoire.

Il entre chez Geste Edition, et petit à petit participe à la fabrication. Les éditions Geste, emploi jusqu’à 20 salariés désormais, contre un seul au tout début de la création de la maison, avec une production de 120 livres par an.

Comme il le dit, pour lui, le livre est une passion, il ne se questionne donc pas sur le temps. Nous sentons vraiment sa passion poindre derrière chaque geste et ses paroles fortes qu’il proclament avec assurances dans le micro, et c’est formidable !

Il créer ensuite sa propre librairie, afin de voir un autre aspect du métier du livre. Cette dernière emploie 8 libraires, et aucun n’a moins qu’une licence, voir même en plus d’autres formations.

Pour lui, pour entrer dans le monde de l’édition, après la licence (toute licence), voir un M1, il faut faire une autre formation dans les métiers du livre.

Désormais, comme il le dit, son métier est en pleine restructuration, par rapport à Internet, et le géant Amazon, qui pourrait bien devenir une maison d’édition à part entière. Mais il n’est pas inquiet par rapport au livre numérique, mais plus par rapport à l’économie pure et dure.

Selon ses mots, il est tellement passionné par les livres qu’il ne peut pas faire autre chose, c’est vital pour lui !

Bruno Essard-Budail, travaillant au Centre du livre et de la lecture, nous explique la teneur de son métier. Il forme les acteurs du livre, les auteurs comme les lecteurs.

Pour le patrimoine écrit est très important, puisque son grand-père et son frère sont écrivains, et depuis tout petit il vie parmi les livres dans de grandes bibliothèques familiale.

Il à fait un BAC L, option librairie, mais dans le commerce. Il reprend ses études à 35 ans, et fait un DUT à Bordeaux, pendant un an dans la formation de bibliothécaire. Il exercera cette fonction en Afrique, au ministère des affaires étrangères, où il met en place un réseau de lecture public.

Il explique qu’il y a, une quarantaine de métiers différents au sein de la bibliothèque, de l’informatique à la médiation.

Il aime la diversité des bibliothèque, en citant l’exemple que dans le Vercors, il y a des bibliothèques dans les stations services, avec même des rencontres d’auteurs ! Ainsi la lecture peut se faire partout !

Mais il revient bien vite à la réalité des chiffres, en expliquant que 10 % de la population est illettré en France, et 30 % dans les Deux-Sèvres, le département ayant le plus grand taux d’illettrisme !

Il fait des missions, par exemple, d’introduire des liseuses dans les bibliothèques, et des campagnes de numérisation afin de toucher la population au numérique.

Et enfin, c’est au tour de Nicolas Pinet, de nous exposer son travail à Média Centre Ouest, qui préparent des concours de professeurs en postes.

Il fait d’abord du social, puis travail ensuite dans les Bibliothèques Universitaires. L’environnement est en perpétuel évolution, et en ce moment le changement pour les BU provient de l’achat de numérique, notamment les revues qui deviennent pratiquement uniquement accessible par ce mode là.

La formation de base est une licence, puis un DUT métiers du livre pour la formation de bibliothécaire.

J’ai beaucoup appris durant cette conférence, et j’ai été énormément attiré par les métiers de libraires, mais c’est surtout le métier de l’édition qui à retenu mon attention, confirmant déjà mon envie grandissante depuis quelques temps.

Le petit plus humour de la conférence, est que chacun pense que son métier en particulier est le plus beau du monde. Le livres les relies ensemble, et lient les gens entre eux…

C’est lundi, que lisez-vous ? ( n°19 du 15 avril 2013 )

c'est lundi

Ce rendez-vous, initié par Malou, est désormais repris par Galleane, qui s’occupe de faire le récap des liens.

On va répondre à ces 3 questions :

  • 1. Qu’ai je lu la semaine passée ?

  • 2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

  • 3. Que vais-je lire ensuite ?

 

Ma lecture passée :

7753524174_50-nuances-de-grey-d-erika-leonard-james

 »Cinquante nuances de Grey » de E. L. James :

Hé oui j’ai succombé moi aussi au charme des romances érotiques ! Je banni totalement le terme de Mommy Porn, qui me met hors de moi, étant donné que c’est un genre à part entière de la littérature, qui existe depuis des siècles, seulement il était rédigé essentiellement par des hommes, donc uniquement tourné vers leur plaisir ! Bref, cela me désole de voir que l’on ne peut pas prendre du plaisir à lecture et avoir à se justifier !

Revenons en à nos moutons donc, cette histoire bien que les personnages reprennent les grandes caractéristiques des personnages de Twilight, leur personnalité, pour moi, s’est effacés et je n’ai même plus pensée que c’était à l’origine, une fan-fiction.

J’ai beaucoup aimée voir comment Anna, jeune femme innocente, peut être attirée par un homme foncièrement mystérieux et malsain pour elle. C’est un vrai sujet sociologique, sous des dehors de lectures sans aucunes prétentions.

Ma lecture en cours :

hg

 »Hunger Games » t.1 de Suzanne Collins :

J’ai un peu délaissé, voir complètement, il faut l’avouer, ce livre pour Cinquante Nuances de Grey, qui m’a complètement envoûtée =) Mais les quelques premières pages que j’ai lu, m’ont parus très prometteuses pour la suite.

Ma prochaine lecture :

visages-kellermann

 »Les visages » de Jesse Kellerman :

Étant donné que j’ai un trajet en train, ou plutôt beaucoup de temps d’attente entre deux changements, cette semaine, puisque je vais voir mon copain, pendant trois jours où l’on va s’aider un peu à entamer les révisions des derniers exams, je vais pouvoir me détendre un peu. Ce sera le deuxième livre pour du challenge  »13 auteurs en 2013 » organisé par lavietellequellemepassionne. Et cela fait un bout de temps que je n’ai pas lu de pollar / thriller.

( cinéma ) Comme des frères de Hugo Gélin :

revolver-comme-des-freres-b-o-f

 » Depuis que Charlie n’est plus là, la vie de Boris, Elie et Maxime a volé en éclats. Ces trois hommes que tout sépare avaient pour Charlie un amour singulier. Elle était leur sœur, la femme de leur vie ou leur pote, c’était selon. Sauf que Charlie est morte et que ça, ni Boris, homme d’affaires accompli, ni Elie, scénariste noctambule et ni Maxime, 20 ans toujours dans les jupes de maman, ne savent comment y faire face. Mais parce qu’elle le leur avait demandé, ils décident sur un coup de tête de faire ce voyage ensemble, direction la Corse et cette maison que Charlie aimait tant. Seulement voilà, 900 kilomètres coincés dans une voiture quand on a pour seul point commun un attachement pour la même femme, c’est long… Boris, Elie et Maxime, trois hommes, trois générations, zéro affinité sur le papier, mais à l’arrivée, la certitude que Charlie a changé leur vie pour toujours.  »

Distribution Stone Angels

Box office France : 333 636 entrées

4 prix et 7 récompenses

L’idée de base de  »Comme des frères » est née de la propre vie du réalisateur, Hugo Gélin : « Il se trouve que j’ai deux amis très proches, l’un de 20 ans et l’autre de 40, alors que j’en ai un peu plus de trente. J’ai réalisé que je n’avais jamais vu cet angle-là au cinéma. Les trois quarts des films sur l’amitié mettent en scène des personnages de la même génération », raconte le cinéaste.

Mais c’est également, et surtout, un hommage à un certain Jocelyn, ami d’Hugo Gélin, décédé à l’âge de 30 ans.

L’histoire d’un road-movie :

Le thème du road-movie est certes fréquent en cinéma, mais ce qui l’est moins, c’est le fait d’avoir des personnages qui ne sont pas du même âge, et incarnent des stades de vies différents. Cela sert en effet parfaitement le récit, puisque chacun avait une manière bien précise d’aimer Charlie, une relation particulière avec elle. L’un d’eux l’a aimée passionnément, l’autre comme un frère et enfin le dernier, comme l’on aime sa baby-sitter blonde, et que l’on sait forcément qu’on ne l’aura jamais, mais qui incarne la fille parfaite.

Ils sont donc tous les trois différents, le premier est un poète et se cache derrière sa fragilité qui est sa manière d’incarner sa force. L’autre, est finalement fort et avance sans cesse, tandis que le dernier, vacille entre gaîté de l’innocence et gravité de l’apprentissage de la vie.

Le thème du road-movie est dans le film, dans l’histoire, le prétexte au développement de chaque personnage, seul, mais à trois, sans Charlie. Chacun vie des choses fortes, en l’absence de son amie, mais les deux autres personnages sont présents. Ils vont avancer sans elle, et réussir le douloureux passage du deuil. Cette facette est très bien représentée à la fin du film, selon moi, avec une image très forte : les trois personnages masculins sont dans la voiture décapotable, sur la route de retour, et nous voyons Charlie avec eux, l’ombre de Charlie, plus présente que jamais, signifiant qu’ils s’épauleront toujours tous les trois, que l’image de Charlie, sera présente dans leur esprit, mais qu’elle sera comme une vieille amie à qui l’on confie tout ses secrets.

Le réalisateur à voulu montrer de grands espaces dans cet aspect du road-trip, une envie de liberté que les personnages touchent du doigts dans un moment de profond retour sur eux-même et leur souvenirs.

Comme des frères 4

L’histoire de souvenirs :

L’autre aspect du film, qui est intercalé pendant le road-trip, se sont les souvenirs de chacun des trois personnages par rapport à Charlie. Ainsi, le spectateur peut comprendre le pourquoi du comment de la situation actuelle, ainsi que chaque liens des personnages avec Charlie.

Les souvenirs s’enchaînent de façon à remonter le temps, jusqu’à la première rencontre de chacun avec Charlie. Nous voyons donc comment leur relations s’exprime au fil du temps, et le spectateur n’est nullement perdu, mais comprend facilement les tenants et aboutissants des différents liens des personnages entre eux, et chaque parole dans ses souvenirs à un résonance particulière pour le spectateur qui, lui, connaît l’issu tragique de l’histoire.

Pour cet aspect du film, Hugo Gélin à eu recours à un montage plus intimiste, avec l’utilisation de plan comme pris sur le vif, des regards volés, des expressions que l’on ne remarque pas d’ordinaire, mais qui reste gravé en mémoire une fois que la personne est partis. Le ressentis est très réaliste, c’est comme si l’on avait accès à l’intériorité des souvenirs des personnages, et c’est très intéressant car chacun à quelque chose à raconter et surtout chacun cache quelque chose qu’il à du mal à révéler et se révéler à lui-même.

Ce film alterne moments comiques par rapport au dur moment de deuil, et scènes plus tragiques, sur la réalité qui revient à un moment ou à un autre se rappeler à vous. Mais tout ceci est traité avec douceur, dans une ambiance qui tient beaucoup plus de l’hommage que de se laisser couler. Dans la vie, se sont aussi les personnes qui ne sont plus là qui vous font avancer. Vous êtes obligé d’avancer pour elles…

Coeur brisé ( La famille York t.2 ) de Victoria Dahl

Titre VO : It’s Always Been You

Auteur : Victoria Dahl

Traduit de l’anglais américain par Fanny Adams.

Editions Milady, 2012.

Genre : Romance historique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 »Dieu qu’il fallait de sottise pour croire, comme seule le peut la jeunesse, que le monde s’inclinerait devant leur passion !  » ( p. 80 )

  Lire la suite

C’est lundi, que lisez-vous ? ( n°18 du 01 avril 2013 )

c'est lundi

Ce rendez-vous, initié par Malou, est désormais repris par Galleane, qui s’occupe de faire le récap des liens.

On va répondre à ces 3 questions :

  • 1. Qu’ai je lu la semaine passée ?

  • 2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

  • 3. Que vais-je lire ensuite ?

Ma lecture de la semaine passée :

406905_2598183174

 »Ce que le jour doit à la nuit » de Yasmina Khadra :

J’ai mis énormément de temps à terminer ce livre, non parce qu’il ne me plaisait pas, bien au contraire, mais parce que je n’ai pas une minute à moi, en ce moment, avec les cours, et les exams en préparation ( j’ai l’impression de toujours me répéter ! )

Ce livre suit le personnage principal, Yones, en Algérie, de 1936 à 1962. On le suit depuis son enfance, jusqu’à aujourd’hui, où il à 80 ans. Il retrace sa vie, dans la période tumultueuse de la volonté de liberté de l’Algérie désormais à feu et à sang.

Le livre est très bien écrit, la plume de l’auteur est très poétique, retraçant la douceur et la violence d’un pays ravagé avec des mots très percutants.

Par contre, le seul point négatif que je pourrai faire, est la structure du livre : au milieu nous suivons quasiment sans interruption les amours du personnage principal, et j’ai trouvée qu’occulter pratiquement tout ce qui se passe niveau politique à ce moment là, était dommage.

Ma lecture en cours :

leon-louise

 »Léon et Louise » de Alex Capus :

Acheté au Salon du Livre, je l’ai ouvert dans le train du retour ! Cette histoire me faisait de l’oeil depuis un bout de temps alors lorsque je l’ai vu en attendant la séance de dédicace de Jérôm Ferrari ( le Goncourt 2013 ), sur le stand Acte Sud, je n’ai pu que lui sauter dessus !

Léon et Louise vont pendant des années, se percuter, se cogner sans se voir, s’apercevoir pendant une fraction de seconde et puis plus rien pendant 15 ans.

Dès le début de cette histoire nous comprenons que c’est le petit fils de Léon qui retrace la vie de son grand-père, comme un hommage à ce dernier qui vient de décéder. L’humour est présent dès les premières lignes, le ton employé est frais comme la mer de bon matin ! C’est désaltérant et exaltant !

Ma prochaine lecture :

hg

 »Hunger games » t.1 de Suzanne Collins :

Il faudrait peut être que je commence le challenge 13 auteurs en 2013, organisé par ma partenaire Lavietellequellemepassionne ! Et quoi de mieux pour commencer que cette saga que tout le monde encense !