Conférence  »Lire dans un monde numérique » ( 31 janvier 2013 )

2229565163_1

En novembre dernier, souvenez vous, je m’étais rendue à une conférence sur la relation auteur-éditeur dans un monde numérique, vous pouvez retrouver le compte-rendu ICI.

Le programme de cette soirée était consacré aux blogs et sites littéraires, outils d’exploration, de critique et de médiation de la création littéraire. Autant vous dire que vous et moi, nous retrouvons totalement dans ce sujet.

Je n’ai malheureusement pas pu profiter des petits fours et autres mini macarons, étant arrivée seulement 5 minutes avant le début de la conférence, en raison d’un bus qui faisait des caprices à chaque arrêts ! ( mes kilos me disent merci, mais ma gourmandise à fait la tête =) )

Les invités de cette soirée étaient placée sous le signe de la féminité, car deux femmes étaient au rendez-vous.

Tout d’abord Brigitte Chapelain, enseignante-chercheuse en source de l’information et de la communication à l’université Paris 13, qui est l’auteur d’un manifeste sur les effets d’Internet sur la littérature :  »Reconfigurations de la critique littéraire dans les blogs d’écrivains » dans « Les blogs, écritures d’un nouveau genre ? « , publié chez L’Hermattan, en 2010. Mais également l’auteur d’un livre de fiction collective :  »Les escargots n’ont pas mangés toutes nos lettres ».

Celle-ci nous à éclairée sur les particularités des sites et autres blogs consacrés à la lecture. Elle commence par nous dire que pour elle, le terme blog  »littéraire » ne veux rien dire, nous sommes tous des  »acteurs de la littérature ».

Elle différencie les blogs d’auteurs et les blogs de lecteurs. Concernant les premiers, ils ont vu le jour en 2003, et en 2009 1/3 des écrivains ont leur propre site, en majorités des écrivains masculins. Pour François Bon, leur site est  »l’expression de soi au travail d’écrire ». Ils deviennent des lecteurs à part entière. Le contenu est généralement important, mais il faut savoir savoir dissocier un site construit pour le marketing de l’auteur, de celui réalisé pour installer un débat, ou une critique sur les livres lu.

Pour les blogs de lecteurs, il y a environ 828 blogs francophone, créés par des personnes de 16 à 30 ans. Entre 2007 et 2008, la plupart des créateurs de blogs de lecteurs sont des jeunes femmes ( 70 % ), d’horizons totalement différents, aussi bien des étudiants que des cuisiniers ! Le contenu peut varier du simple compte-rendu de lecture, en passant par des explications relevant plus de la lecture analytique, tout en allant par exemple dans une véritable critique personnelle et professionnelle approfondie ( comme le site laplumefrancophone : géré par des étudiants en littérature ). Cette vision peut aller jusqu’à s’exercer à l’écriture, dépassant la critique et produisant de véritables œuvres écrites.

La médiatisation des ces sites littéraires, passe depuis maintenant deux ans par les réseaux sociaux. Par exemple, Fabrice Colin, qui sur Twitter, teste des phrases de son futur roman, et demande l’avis de ses lecteurs. Mais il va même plus loin ! Il instaure une interagibilité dans sa fiction, puisqu’il nous permet même de dialoguer avec ses personnages, afin de mieux les connaître et s’y attacher avant même la fin de la conception du livre !

Cela est fortement lié à la fan-fiction, qui avec l’avènement du numérique, et de sites littéraires offre plus de facilité à des non professionnels, si l’on prends le succès de  »Fifty Shades of Grey » d’E. L. James, qui est à la base une fan-fiction de Twilight. Mais selon Brigitte Chapelain, c’est un dispositif très éphémère car malheureusement l’originalité n’y est pas le point fort, et les lecteurs risque de s’y ennuyer. De plus, si l’on veut se faire connaître ce n’est pas la méthode la plus productive, car les éditeurs ne s’intéressent pas, dit-elle, au net ( à part les éditions Acte Sud et encore très rarement ).

Il y a également des communautés spécifique pour certains genre de littérature comme la romance ou la littérature dite gothique, précurseur du roman noir, qui comme se sont des genres soit discrédité soit peu reconnu, les communautés autour de ces livres sont plus forte, car ils sont critiqués ou moins édités.

La transition est toute trouvée pour désormais vous parler de l’autre figure féminine de la soirée, j’ai nommée Julie Proust-Tanguy, professeur de Français en collège, auteur et créatrice du blog delitteris.com à ses heures perdues.

Concernant son blog, d’ailleurs elle n’apprécie pas ce mot, qui selon elle fait trop caractérisation, elle le voit plutôt comme un  »grain de sel », donc son site disais-je, fête ses deux ans. Elle avait un énorme désir de partage, car pour elle  »la littérature est un grand dialogue », elle voulait faire entendre sa voix personnelle. Son mari étant graphiste, il l’a beaucoup aidée dans son projet de faire un site lisible, où il n’y est pas uniquement des critiques, mais surtout où elle pourrait instaurer un dialogue sur la lecture et les lecteurs. Elle y parle essentiellement des livres peu connu, de petites maisons d’éditions, aux univers non-conformistes.

Les différentes rubriques permettent de voyager plus allègrement sur son site :

  • la catégorie  »Au fil des pages », présentent les lectures de Julie, entre critique et  »incitation à la lecture ».

  •  »Notule » présentent l’actualité lié au livres

  •  »Monographies » est consacrés aux auteurs qui ont fait de Julie ce qu’elle est, ce qu’elle aime, qui l’on construite elle et son amour pour la littérature

  •  »Éditeurs Sauvages » défend les petites maisons d’éditions

  • et enfin  »Bifurcations » explorent les différents aspects de la littérature et des habitudes de lecteurs et de lecture, afin de construire un vrai dialogue

En écoutant Julie parler, nous nous retrouvons un peu tous, nous blogueurs, en elle. Nous avons la même passion, et par ses mots elle retranscrit ce qu’est le voyage de la littérature. Un voyage à l’infini…

Que l’on soit détenteurs d’un site littéraire d’auteur, de lecteur, défenseur d’un genre bien précis, ce qui nous réunis tous, c’est l’amour de la lecture, pour Julie, nous sommes tous  »des écrivains du net » et le plus important est que  »n’importe qui peut devenir lecteur, si l’on trouve son chemin de lecture.  » Mes amis, méditons là-dessus…

Publicités

8 réflexions sur “Conférence  »Lire dans un monde numérique » ( 31 janvier 2013 )

  1. J’aime ta dernière citation qui est tellement vraie. Il suffit d’un seul livre pour donner le goût à quelqu’un de lire. Il suffit de trouver un livre qui convienne au goût du lecteur. J’aime aussi l’idée d’un voyage à l’infini quest le voyage de la littérature. C’est l’impression que j’ai quand je lis, de sortir de mon monde, d’aller vers un ailleurs que je ne connais pas. Bref, j’ai trouvé ta chronique très intéressante et j’aurais aimé assister à celle-ci 🙂

    • Je suis tout à fait d’accord, et je trouve cela un peu magique de ce dire qu’un livre, un seul, sur notre chemin, peut nous transmettre la passion de la lecture =) En effet, nous avons l’impression de voyager lorsque l’on ouvre un livre, ainsi les mots ne sont plus uniquement de simples mots sur une page blanche, mais un périple dans lequel nous nous embarquons avec plaisir. Les mots ont remplis leur action =)
      Merci beaucoup en tout cas, j’ai trouvée intéressant et enrichissant de vous la retranscrire, car j’y ai appris des choses =)

    • Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me lire =) Elle était en effet très enrichissante, et c’est particulièrement troublant de faire le constat que nous sommes tous poursuivis par la même passion, les mots… Troublant, mais agréable ! =)

  2. Très bel article, choupette 🙂 Cette conférence devait être très intéressante, c’est une chance d’y avoir assisté 😀 Comme Val et Marinette, ta dernière citation me plait beaucoup, je la trouve très juste. Je pense d’ailleurs que, nous, lecteurs, avons tous le souvenir d’un livre particulier, qui a initié nos affinités avec les livres.
    828 blogs francophones, c’est du précis ! Malgré le fait que l’on soit quelque peu perdu dans la masse, cela ne me décourage pas à persévérer : on fait de si belles rencontres grâce à la blogo (Coup d’oeil appuyé 😉 ) !!
    Gros bisous ma choupette 🙂

    • Merci beaucoup ma belle =) Je suis super contente d’avoir pu être présente, parce que j’ai appris énormément ! Je pense aussi, que sans un livre en particulier qui résonnera toujours comme le premier, le plus transportant, le plus juste, pour notre aventure de lecture, cette dernière serait moins forte.
      En effet, j’ai la même impression d’être flottante au milieu de tous, mais je pense que certaine personne nous donne la force de continuer, de part les superbes echanges que l’on peut avoir ( clin d’oeil appuyé aussi ^^ ) Merci beaucoup en tout poulette et gros bisous à toi !

  3. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ton article. En plus, j’ai appris des choses, et ça, c’est juste super (quelle éloquence ce soir, je sais 😀 :D). Belle soirée à toi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s