Quatre filles et un jean – tome 5  »Pour toujours » de Ann Brashares :

Titre : Quatre filles et un jean

Titre original : The Sisterhood of the Traveling Pants : Sisterhood Everlasting

Tome 5 : Pour toujours

Auteur : Ann Brashares

Traduit de l’américain par Vanessa Rubio-Barreau

Edition Gallimard, 2012

Résumé :

Tibby, Lena, Carmen et Bridget ont grandi. La vie les a éloignées. Et, au-delà de la carrière professionnelle et de leur vie amoureuse, chacune sait que quelque chose leur manques… La proximité qu’elles ont toujours connue jusqu’ici.

Un beau jour, enfin, Tibby qui vit en Australie leur envoie des billets d’avions pour organiser des retrouvailles en Grèce !

Aucunes des quatre amies ne se doute à quel point leur vie en sera bouleversée, à jamais…

Ann Brashares fait revivre ses quatre héroïnes mythiques, confrontées aux grandes questions de la vie : l’amitié, la tragédie, la maternité, l’amour… Une lecture chaleureuse et émouvante à savourer à tout âge comme les confidences d’une meilleure amie…

Mon avis :

Lors de l’annonce de la sortie de ce cinquième et dernier tome de cette fabuleuse saga, j’étais terriblement sceptique, quant à l’objectif de ce livre. Serai-ce juste un coup marketing ? Quelle va être la teneur de l’histoire, par rapport au quatrième tome, qui, pour moi, clôturais parfaitement la saga, et nous laissais dans de bons espoirs quant à l’avenir de nos héroïnes ?

Les chroniques commençant à tomber, les coups de cœur se faisant de plus en plus positifs, transcendants et inoubliables, je commençais donc à me poser quelques questions, et j’ai finalement décidée de relire les quatre premiers tomes. Les ayant lus lorsque j’étais plus jeune, j’en avais gardée un excellent souvenir. Et j’ai pris un immense plaisir, à me replonger dans l’univers des quatre filles et de leur jean magique, symbole de leur amitié. Je redécouvrais en même temps qu’elles, les premiers émois de l’adolescence, les premières questions sur la vie, et lorsqu’elles sont entrées à l’université, cela m’a beaucoup aidée de les voir évoluer, car moi-même entrant dans le même cadre,  je me suis très vite retrouvée en elles.

Suite à ces relectures, plus que positives, je me suis dit qu’il fallait absolument que j’enchaîne sur ce tome-ci.

Ma chronique sera peu détaillée puisque je pense, que ce dernier tome est à lire en ne sachant rien de ce qui peut advenir.

( attention spoilers ! )

Nous retrouvons donc les quatre filles, mais dans leur vie d’adulte, puisqu’elles approchent à grands pas de leur 30 ans. Le temps de l’innocence est terminée, et leur amitié commence à pâtir de leurs nouvelles habitudes, et de l’éloignement géographique.

Carmen est devenue une actrice reconnue. Elle a d’ailleurs obtenu un rôle récurent dans la série TV  »Enquêtes Criminelles » et, est fiancée à Jones, un directeur de programme. Nous la découvrons bien changée, bien loin de la Carma que nous connaissions. Ses défauts se sont exacerbés, et le contact de son fiancée, n’aide en rien. Elle s’est éloignée de ses parents, et nous avons l’impression qu’elle est désormais froide, se laissant dicter sa conduite par son fiancé puisqu’elle pense qu’il sait mieux qu’elle ce qui est bon pour sa carrière.

Lena vit de se passion, l’art, mais peine à trouver des acheteurs pour ses tableaux, elle donne donc en parallèle des cours. Elle est devenue encore plus solitaire qu’autrefois, vivant seule dans un appartement qu’elle rechigne à quitter même pour aller travailler. Elle ne vit que dans l’attente, celle de ses amies et celle, moins avouable d’un certain garçon, qui lui avais promis  »un jour »…

Bridget habite avec Eric, qui est désormais avocat. Elle ne vit que de petits boulot intérimaires, et tente toujours de trouver un appartement plus lumineux. Nous sentons qu’elle cherche quelque chose à quoi se raccrocher, mais nous n’en comprenons la raison, que bien plus tard.

Tibby, quant à elle, est partie vivre en Australie, avec Brian, afin qu’il puisse monter son entreprise de jeux-vidéos. C’est elle qui à le plus de mal à supporter cette éloignement, contrastant avec le fait qu’elle ne donne pas de nouvelles à ses amies. Elle va donc leur envoyer à toutes les trois des billets d’avion afin qu’elles puissent enfin se retrouver. Elles qui n’ont pas passées de temps toutes les quatre réunis, depuis si longtemps.

Mais l’euphorie des retrouvailles va vite laisser place à un vide immense, impossible à combler, que les filles vont appréhender chacune à leur manière…

J’ai adorée ce livre, qui fut mon plus gros coup de cœur de l’année 2012 !

J’ai encore aujourd’hui, bien du mal à mettre des mots sur mes émotions. Ce livre est une bouffée de joie, de violence, de manque, d’incompréhension et finalement de sérénité. Oui, tout cela et bien plus encore à la fois.

Nous entrons dans la vie des quatre filles, aux antipodes de là où nous les avions laissées. Elles ne sont plus aussi soudées qu’avant, et leurs personnalité est parfois l’inverse de ce qu’elles sont au fond d’elles. Nous voyons parfaitement l’influence de certains, celle de la société et de ses fastes, sur nos héroïnes, qui incarnent des femmes modernes, indépendantes, dans un monde toujours en mouvement. Ce parallèle est assez fort tout le long du livre, où suite à un événement qui créer une rupture, les filles vont opérer un véritable changement, en stoppant leur vies, ce qui produit un contraste particulièrement fort, avec le monde qui tourne toujours et elles, en suspends.

Ici, l’auteur exploite le motif du destin : puisque les filles ne se posent même plus la question de savoir ou non si elles sont heureuses. Elles se laissent porter par la vie. Et Tibby, va les aider à voir les choses autrement, et découvrir leur force d’action sur la vie, et la part de destin qu’il peut y avoir, en usant d’un stratagème particulier.

Tout comme les tomes précédents, on retrouve le même schéma, à savoir que les personnages secondaires aident les filles à se retrouver. Ils permettent donc d’aborder des thèmes bien particulier à chacune des filles. Ces derniers sont réalises, et l’auteur à travers eux nous amène à réfléchir, à nous poser des questions, et prendre part aux choix des filles, comme si nous étions leurs confidentes. Ici, ses personnages secondaires sont nouveaux, ils donc apportent un nouveau souffle à l’histoire, un point de vu extérieur.

La fin nous laisse sur une note de sérénité au milieu du chaos et nous refermons le livre des larmes dans les yeux, mais tout en sachant que l’avenir est assuré et qu’elles seront toujours ensemble contre la tempête…

La plume de l’auteur est toujours aussi douce, nous faisant, par de simple petites choses de la vie quotidienne, entrer de plein pied dans son histoire. Elle nous donne l’impression d’avoir une véritable incidence sur le choix des personnages, de vivre avec eux.

J’ai été particulièrement touchée par ce livre qui est un débordement d’émotion ! Il est une digne fin, pour l’une des saga les plus réalistes de mon adolescence, qui m’a fait grandir et évoluer avec ses personnages.

Veuillez m’excuser pour cette chronique un peu brouillon, qui pourtant révèle l’intensité de mes émotions et donc l’incapacité à les mettre en ordre. De plus, comme je l’ai dit plus haut, j’ai volontairement laissée pas mal de choses de côtés afin de laisser tout le charme du livre opérer.

Extraits :

 » Ce souvenir, c’était facile ; mais vivre, c’était plus dur.  » ( p.43 )

  » – En grandissant, on apprends qu’il y a une phrase, très courte, toute simple, qui apporte plus de réconfort que de longs discours. Et je vais te la confier… Prête ?

– Prête

– Au moins, j’ai essayé.  » (p. 321 – 322 )

Publicités

7 réflexions sur “Quatre filles et un jean – tome 5  »Pour toujours » de Ann Brashares :

    • Ah oui, il le faut ! ^^ Elle retrace vraiment bien le passage de l’adolescence, avec ses questions et ses choix, sans jamais être moralisateur.
      Le dernier tome est une explosion !!!
      Pleins de bisous ❤

    • Ah oui surtout si tu avais aimée les premiers tomes celui-ci est plus mature tout en restant dans les thèmes et la configuartion des premiers. On se sent proches des filles, car ce qui leur arrivent est très réaliste. Ah mais de rien, merci de ton passage, et d’avoir pris le temps de me lire =)

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s