Ensemble, c’est tout de Anna Gavalda (édition J’ai Lu)

Résumé :

 » Et puis, qu’est-ce que ça veut dire, différents ? C’est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes… Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences…  »

Camille dessine. Dessinait plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit. Philibert, aristo pus jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l’existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère. Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l’idée de mourir loin de son jardin.

Ces quatre-là, n’auraient jamais dû se rencontrer. Trop perdus, trop seuls, trop cabossés… Et pourtant, le destin, ou bien la vie, le hasard, l’amour – appelez ça comme vous voulez -, va se charger de les bousculer un peu.

Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. Au lieu de se faire tomber, ils s’aident à se relever.

 

Mon avis :

Tout d’abord nous découvrons un à un les personnages, on les suit dans leurs vies, leur problèmes et leurs désespoirs. Puis soudain, une nuit d’orage, pouf, tout bascule ! Les différents protagonistes se bousculent, pour le pire, au début, mais bien vite pour le meilleur.

Ils vont se construire une famille, et faire mentir le vieux dicton.

Le livre est découpé en 5 parties, que l’on peut comparer à des actes d’une pièce de théâtre. L’histoire est linéaire, découverte des personnages, péripéties, et résolutions de ces dernières. Mais cela fonctionne, de part une écriture originale, incorporant différents styles de langages, permettant  de créer une identité propre aux personnalités des protagonistes.

Cette écriture, que j’aime qualifier de cinématographique, est simple et fournie à la fois, cela nous permet de nous identifier aux personnages.

Pour conclure, j’ai pris un plaisir immense à me plonger dans cette histoire d’amour, d’amitié, simple, et compliqué. J’ai même versée ma petite larme à la fin !

Le film : L’adaptation du texte est très bien retranscrit, d’ailleurs certains dialogues sont repris aux mots près. Le réalisateur, a très bien sut s’approprier l’humour de l’auteur, ce qui, pour moi, est un des points les plus compliqués.

Le jeu des acteurs donne une très bonne consistance aux personnages. Les couleurs sont parfois pastels, parfois puissantes, afin de coller aux mieux avec les sentiments que les personnages ressentent.

Pour moi, même si le livre est plus fort, l’adaptation cinématographique est réussis…

  • Points positifs : la douceur et la violence conjuguée de l’écriture, qui nous fait penser à une écriture cinématographique

  • Points négatifs : le passé de Camille, qui copie les tableaux de grands maîtres, peu probable

    ( et encore, ce n’est pas un point négatif, il a fallut que je me creuse les méninges pour en trouver un ! )

Extraits :

 » Et lui, là, ce grand crétin, ce péteux, ce vantard, ce petit matador de province avec sa grande gueule, sa grosse moto et son milliers de bimbos cochées sur la crosse de son pétard, oui, lui, là, ne put s’empêcher de rougir.  » ( p. 237 )

 » C’est à ça qu’on reconnaît les bons coups : aux garçons qui sont gentils avant même de songer à vous étendre.  » ( p. 257 )

  »  -Tu crois que c’est comme tes mines de crayons ? Tu crois que ça s’use quand on s’en sert ?

– De quoi ?

-Les sentiments.  » ( p. 540 )

L’auteur :

Anna Gavalda est née le 9 décembre 1970.

Elle grandit à la campagne, dans une ambiance bucolique, mais bientôt envoyée dans une école catholique pour jeune fille, elle en ressortira avec un besoin de libertés immense, plus que l’envie de continuer ses études.

En 1987, dans une salle d’examens, alors qu’elle est en train d’échouer au concours d’entrée de Sciences-Po, elle réige sa première nouvelle.

Elle fait une hypokhâgne au lycée Molière et obtient une maîtrise de lettres à la Sorbonne. Puis devient lauréate France Inter pour La plus belle lettre d’amour. Elle s’entraîne au travail de l’écriture en s’adonnant à des concours de nouvelles, afin d’améliorer et de trouver son style. Peu à peu, l’idée lui vient de tenter de se faire publier.  » Je  n’espérais même pas être publiée. Je voulais juste que l’on m’aide, que l’on me fasse des remarques sur mon travail. J’ai arrosé le Tout-Paris éditorial de mes photocopies. Je n’ai pas reçu un seul mot personne, que des lettres types. Puis j’ai envoyé mon manuscrit au Dilettante, dont j’aimais les couvertures. Deux jours après, Dominique Gaultier m’a appelée piur signer un contrat. C’est une belle histoire.  » Seule la maison d’édition La Dilettante, lui offre sa chance en diffusant son recueil de douze nouvelles intitulé  » Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part  ». Elle y décrit la société, s’inspire des gens qu’elle croise et auxquels elle ‘ pense pendant des heures voire des années  », selon ses propre mots. En 2000, elle reçoit le prix RTL – Lire, pour cette œuvre qui est d’ailleurs traduit dans 19 langues.  » Mon manuscrit a été refusé partout. Je ne m’attendais absolument pas à ce succès, mais je suis une fille assez fataliste, alors, je savoure.  », avoue-t-elle amusée.

Suite à cela, elle écrit son premier roman  » Je l’aimais  », dans une cellule de religieuse, en 2002.

Désormais, en parallèle à son métier d’écrivain, elle est chroniqueuse pour Elle Magazine et membre du jury pour le Prix de la bande dessinée d’Angoulême.

 » J’écris parce que je suis faite pour ça. Le bon Dieu m’a faite ainsi, et je m’incline modestement ! Je sais raconter des histoires, c’est mon eptit don à moi.  »  » [Mes personnages] sont plutôt des gens cabossés. J’aime quand la vie déraille un peu. En l’espace de peu de pages, il faut qu’ils changent. Ce ne sont plus les mêmes à la fin. J’ai de l’affection pour les gens qui ratent et qui le disent…  »

Coup de coeur de petit-rat-de-bibliothèque !

Publicités

Une réflexion sur “Ensemble, c’est tout de Anna Gavalda (édition J’ai Lu)

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s